Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 04:03

Suisse Le moustique-tigre arrive en ville à Zurich

Des insectes, des larves et des oeufs ont été trouvés dans le quartier de Wollishofen. Les habitants ont été informés.

Le moustique-tigre.

Le moustique-tigre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des oeufs de moustique-tigre avaient déjà été découverts il y a trois ans près de la gare de Zurich dans des cars venus de l'étranger. Les exemplaires repérés dans le quartier de Wollishofen ont survécu à l'hiver, ont indiqué mardi les autorités de la ville.

Des mesures de lutte ont été mises en place. Les habitants du quartier ont été invités à une séance d'information. Il n'y a actuellement aucune raison de s'inquiéter de la présence de cet insecte, soulignent les autorités. Le moustique-tigre peut potentiellement transmettre des maladies comme la dengue ou le chikungunya.

Capture et photographie

La ville demande aux habitants de l'aider dans sa lutte contre l'insecte. Toute personne qui aperçoit un moustique-tigre doit le capturer ou le photographier et remettre le moustique ou la photo au service de protection de l'environnement et de la santé.

En Suisse, le moustique-tigre a déjà été repéré dans les Grisons, au Tessin et à Bâle. En Europe, il est très présent depuis le début des années 1990 en Italie, mais il a aussi été trouvé en Allemagne, en France, en Belgique et aux Pays-Bas notamment. (ats/nxp)

Créé: 16.07.2019, 17h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.