Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 09:56

Question jurassienne Moutier a déjà voté sur son appartenance

La ville a déjà dit non à plusieurs reprises. Mais la situation a évolué depuis le scrutin du 24 novembre 2013.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens de la Ville de Moutier (BE) se sont déjà rendus à six reprises aux urnes dans le cadre de la Question jurassienne au cours des dernières décennies. Lors des plébiscites des années septante, la cité prévôtoise fut le théâtre d'affrontements entre séparatistes et grenadiers bernois.

De par son histoire, sa situation géographique et son importance au niveau régional, la Ville de Moutier a toujours été un enjeu politique prépondérant du conflit jurassien. Les citoyens se rendent une première fois aux urnes le 5 juillet 1959. Un scrutin cantonal est organisé sur la base d'une initiative du Rassemblement jurassien pour évaluer les aspirations des Jurassiens à l'idée d'un nouveau canton. A Moutier, le non l'emporte par 67,2% des voix.

Le 23 juin 1974, la Ville de Moutier refuse de justesse, par 50,8% des voix, de constituer un nouveau canton alors que la majorité de l'électorat du Jura historique l'accepte. Lors du 2e plébiscite le 16 mars 1975 réservé aux districts ayant dit non le 23 juin, la cité prévôtoise réaffirme sa volonté de rester bernoise par 53% des votants.

Emeutes et tension

La Ville de Moutier confirme son choix lors d'un 3e plébiscite, le 7 septembre 1975, réservé aux communes limitrophes de la nouvelle frontière. Par 54,1% des votants, elle souhaite continuer à faire partie du canton de Berne. La participation avoisine les 95%. C'est lors de ce 3e plébiscite que Moutier vit les heures les plus chaudes de son histoire.

Les grenadiers bernois font usage de gaz lacrymogènes et fumigènes alors que les autonomistes répondent en lançant des pavés et des cocktails Molotov. Des vitrines volent en éclats et des locaux sont saccagés. Il y aura des blessés dans les deux camps. Durant cette année 1975, la violence verbale s'est transformée en violence tout court. La région se coupe en deux, politiquement et culturellement entre séparatistes et antiséparatistes. Même les familles seront divisées.

La situation va ensuite s'apaiser, notamment avec l'implication de la Confédération. Lors d'un vote consultatif organisé par les autorités autonomistes, le 29 novembre 1998, la population refuse par 50,5% des voix que Moutier quitte le canton de Berne pour rejoindre celui du Jura. Le résultat sera invalidé par le Conseil-exécutif bernois.

La situation change radicalement lors du scrutin du 24 novembre 2013. Moutier sera la seule commune du Jura bernois à demander au gouvernement bernois qu'il engage un processus tendant à la création d'un nouveau canton couvrant les territoires du Jura bernois et du canton du Jura, avec 55,4% des voix. (ats/nxp)

Créé: 08.06.2017, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.