Jeudi 17 août 2017 | Dernière mise à jour 11:26

Fracturation hydraulique Le Conseil national fait barrage au gaz de schiste

La région du lac de Constance ne doit pas accueillir des projets de fracturation hydraulique. Le National a estimé que cette technique comporte un risque trop élevé pour l'environnement, la sécurité et le tourisme.

Le gaz de schiste comporte un risque trop élevé pour l'environnement, la sécurité et le tourisme.

Le gaz de schiste comporte un risque trop élevé pour l'environnement, la sécurité et le tourisme. Image: DR / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Par 98 voix contre 69 et 24 abstentions, le National a accepté une motion de Lukas Reimann (UDC/SG) en ce sens. Cette technique comporte un risque trop élevé pour l'environnement, la sécurité et le tourisme. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

«La fracturation hydraulique constitue un danger pour les nappes phréatiques», a lancé le motionnaire rappelant que des entreprises britanniques ont des projets dans la région. Or le lac représente un réservoir d'eau douce pour près de cinq millions de personnes.

Ce mode de forage a été interdit dans plusieurs pays alors «qu'en Suisse on semble dormir sur cette question», a-t-il ajouté, précisant que la zone de Constance est une copropriété des Etats riverains.

La conseillère fédérale Doris Leuthard n'a pas convaincu le plénum en indiquant que c'est d'abord le droit cantonal qui s'applique pour les forages. Pas question pour la Confédération de s'immiscer. Elle doit se contenter d'imposer un cadre légal en matière de protection des eaux.

Il n'en reste pas moins que la Confédération conserve une attitude critique envers l'exploration de gaz de schiste et s'engage pour que les avantages et les dangers de la technique de fracturation hydraulique soient mieux étudiés.

L'auteur de la motion n'a largement pas fait le plein des voix dans son camp, le soutien venant essentiellement des rangs de la gauche. (ats/nxp)

Créé: 11.09.2014, 13h38


Sondage

Tarifs médicaux revus à la baisse: peut-on espérer payer moins son assurance-maladie?



Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.