Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 13:05

Parlement Le National veut indemniser les dégâts des castors

Contrairement au Conseil des Etats, la Chambre du peuple veut donner suite à une initiative cantonale qui demande que les victimes de l'animal soient remboursées.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Etat devrait indemniser les dégâts causés par les castors aux routes ou aux installations de drainage. Contrairement au Conseil des Etats, le National a donné suite tacitement mercredi à une initiative du canton de Thurgovie.

Actuellement, les dégâts causés par les castors aux cultures et aux arbres sont remboursés par la Confédération et les cantons aux propriétaires concernés. Mais ce n'est pas le cas des dommages causés aux infrastructures.

Or les terriers creusés par le castor peuvent être à l'origine d'effondrement partiel de routes ou de berges des canaux. En outre, leurs barrages engendrent des inondations qui réduisent à néant les installations de drainage ou d'aménagement des cours d'eau, ou provoquent des dégâts aux cultures.

Un million par an

Ces dégâts sont coûteux, de l'ordre d'un million de francs par an, et mobilisent beaucoup de gens, a plaidé Jacques Bourgeois (PLR/FR) au nom de la commission. Son collègue Daniel Fässler (PDC/AI) a précisé que l'initiative n'a rien à voir avec une éventuelle autorisation de chasser le castor, contrairement à ce qu'avancent certains médias.

Le Conseil national estime, contrairement au Conseil des Etats, que les espaces réservés aux eaux, qui permettent la création d'une zone tampon, ne sont pas suffisants pour éviter les conflits. Le Conseil des Etats se prononcera à nouveau.

En effet, malgré le fait que 90% des dommages soient observés à moins de dix mètres des cours d'eau, il n'en demeure pas moins que beaucoup d'infrastructures se trouvent précisément dans cette zone tampon et peuvent donc subir des dégâts importants. (ats/nxp)

Créé: 14.09.2016, 18h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.