Mardi 7 juillet 2020 | Dernière mise à jour 15:10

Genève Naxoo ne passera pas en mains privées

Les citoyens de la Ville de Genève ne veulent pas d'une privatisation de leur téléréseau. Ils l'ont dit en votation à 53%.

Une affiche de la campagne en ville de Genève.

Une affiche de la campagne en ville de Genève. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Par 53% voix, les citoyens de la Ville de Genève ont refusé de vendre 022 Télégenève SA-Naxoo à UPC Cablecom pour 57,5 millions de francs, comme le voulaient leurs autorités. Un référendum avait été lancé.

Ensemble à Gauche et les syndicats estimaient que le téléréseau genevois, créé grâce à l'argent de la collectivité, devait rester en mains publiques. Outre une hausse du prix des prestations, les référendaires craignaient que la privatisation n'entraîne des licenciements, même si une clause exceptionnelle a été négociée avec UPC Cablecom pour préserver les 90 emplois actuels.

Développement compromis

Détentrice de 51,1% du capital-actions de 022 Télégenève SA-Naxoo, la Ville de Genève ne voulait plus rester sur un marché fortement concurrentiel qui ne relève pas du service public. La vente devait aussi permettre de procéder aux améliorations du réseau qui dessert plus de 80'000 foyers. A terme, les clients auraient ainsi bénéficié d'une offre «triple pay» combinant internet, la téléphonie et la télévision.

En votant «non», les citoyens privent la société de la possibilité de se développer, vu la taille restreinte du marché genevois, a déploré dimanche devant les médias la conseillère administrative en charge des Finances, Sandrine Salerno. «La Ville va faire au mieux. Le cas échéant, il reviendra au Conseil municipal de voter les crédits pour l'entretien de l'infrastructure», a-t-elle expliqué.

Migration faite

Pour la magistrate, le résultat de dimanche s'explique par le fait que la migration de Naxoo à UPC Cablecom, le plus gros cablo-opérateur de Suisse, s'est produite en même temps que le scrutin. «Il y a eu confusion entre le politique et le commercial. Les consommateurs se sont plaints de devoir changer de télévision, ils l'ont ressenti comme une intrusion dans leur sphère privée», a-t-elle analysé dimanche devant les médias.

Or cette migration avait été décidée par 022 Télégenève en mars 2013 et n'a pas pu être arrêtée le temps du scrutin. L'objectif commercial était de proposer une nouvelle offre avant les Jeux olympiques de Sotchi et la Coupe du monde de football. Selon Mme Salerno, 80% des 15'000 abonnés de Naxoo sont passés à UPC Cablecom, qui reverse une somme à Naxoo.

La décision empêche aussi la Ville de renflouer ses caisses et ainsi financer des prestations publiques. En outre, les employés de la société se retrouvent fragilisés par cette non-vente, a relevé Mme Salerno. Le taux de participation s'est élevé à 45,7%.

Victoire de l'extrême-gauche

Le résultat de ce scrutin est une nouvelle victoire pour l'extrême-gauche genevoise. En novembre dernier, les citoyens de la Ville de Genève avaient déjà désavoué leurs autorités en acceptant une initiative interdisant toute nouvelle construction sur les terrains publics au bord du lac. Ensemble à Gauche était alors le seul parti à soutenir le texte. (ats/nxp)

Créé: 09.02.2014, 15h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.