Jeudi 9 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:38

Polémique Nespresso et le travail des enfants: Clooney se dit attristé

Selon un reportage britannique, la firme suisse a employé des enfants dans des fermes du Guatemala. La star américaine a réagi.

George Clooney est l'ambassadeur de Nespresso depuis 2006.

George Clooney est l'ambassadeur de Nespresso depuis 2006.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un reportage choc de l’émission britannique «Dispatches», de Channel 4, sera diffusé lundi. Mais il a d’ores et déjà engendré de vives réactions. Selon CNN, des images ont été tournées dans des fermes du Guatemala, fournisseuses de Nespresso. On y verrait des enfants travailler jusqu’à six jours par semaine pour des salaires misérables, œuvrant dans les récoltes et charriant de lourdes charges.

Ambassadeur et visage de la marque suisse depuis près de quinze ans, George Clooney n’a pas attendu la diffusion du reportage pour condamner la situation. «Honnêtement, j’ai été surpris et attristé de voir cette histoire», a-t-il indiqué dans un communiqué, rapporte CNN.

«Il reste du travail à faire»

La star de 58 ans rappelle qu’il a rejoint le Conseil chargé de la durabilité chez Nespresso il y a sept ans, comme d’autres organisations, pour «améliorer la vie des fermiers». Et tranche: «Il est clair que ce conseil et cette entreprise (Nespresso) ont encore du travail à faire.» Puis de noter, plus optimiste: «Et ce travail sera fait».

De son côté, Nespresso a également déjà dégainé un communiqué. La firme y explique avoir été avertie par «Dispatches» de la situation supposée au Guatemala. Mais indique que l’émission britannique n’a pas indiqué quelles fermes exactement seraient concernées.

De mesures annoncées

Nespresso affirme cependant avoir une politique de «tolérance zéro» sur le travail des enfants. Dans une vidéo, le patron de la marque Guillaume Le Cunff taxe la situation, si elle était avérée, d’«inacceptable».

Puis il annonce avoir déjà pris plusieurs mesures: envoi d’une équipe d’enquêteurs sur place; arrêt immédiat de tout achat pour la zone concernée, jusqu’à ce que la situation soit clarifiée; doublement du nombre d’agronomes au Guatemala pour la prochaine saison. Et renforcement des audits et contrôles pour s’assurer «qu’il n’y a pas d’enfant dans la chaîne de production».

Renaud Michiels

Créé: 27.02.2020, 11h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.