Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 18:43

Taux plancher «Notre avenir, c'est le tourisme de qualité individuel»

Le président de Suisse Tourisme affirme qu'il ne serait pas possible de baisser les prix des hôtels.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le secteur touristique suisse, frappé de plein fouet par l'abandon du taux plancher entre l'euro et le franc, doit miser sur la qualité et l'innovation pour survivre, estime Jürg Schmid, le directeur de Suisse Tourisme. Il n'y a pas d'alternative», selon lui.

«En raison du niveau des prix suisses, nous ne pouvons pas viser le tourisme de masse», déclare Jürg Schmid dans une interview diffusée samedi par 24 Heures et la Tribune de Genève. «Notre avenir, c'est le tourisme de qualité individuel», martèle-t-il.

Le président de Suisse Tourisme affirme qu'il ne serait pas possible de baisser les prix. «C'est difficile (...) En quatre ans, le secteur a connu une augmentation de 40% des charges et ne dégage quasiment plus de bénéfice», note-t-il.

Il observe que certains hôteliers essaient de proposer des tarifs plus bas. «Malgré cela, ils sont toujours plus chers que les destinations alpines comparables».

Asie et Etats-Unis

Jürg Schmid prévoit que le secteur touristique régresse en Suisse. «Si le niveau du franc reste ce qu'il est aujourd'hui, j'estime que la clientèle européenne va passer de 37 à 30% d'ici cinq à huit ans». Il voit tout de même une lueur d'espoir du côté de l'Asie et des Etats-Unis, «des marchés en pleine croissance».

Ces régions représentent actuellement 13% des nuitées. D'ici à cinq ans, «ce sera 18%». Et «la Suisse est la destination de rêve numéro un des Chinois», se réjouit-il.

Il estime que le secteur touristique doit renforcer son marketing. «Selon l'étude de l'efficacité des activités de Suisse Tourisme, 16% des nuitées en Suisse sont directement influencées par nos activités de marketing dans le monde», relève Jürg Schmid.

Il réitère donc la demande d'un coup de pouce financier supplémentaire à la Confédération pour la période 2016-2019. Suisse Tourisme souhaite recevoir 270 millions de francs. Le Conseil fédéral propose 220,5 millions dans son message. «Aucun secteur n'est aussi important pour l'image de notre pays à l'étranger», argue-t-il.

(ats/nxp)

Créé: 14.03.2015, 08h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.