Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Elections Nouvelle provocation du MCG

Le Mouvement citoyens genevois utilise des images pro-frontaliers pour illustrer ses affiches de campagne. Le président du Groupement transfrontalier y figure au premier plan.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le MCG n’en est pas à son coup d’essai. Dans un passé récent, la formation politique voulait placarder des affiches avec Kadhafi en photo avant d’être déboutée par la justice. Une autre affiche mettait en cause un assureur et le MCG a été condamné à payer 6000 francs. Cette fois-ci, le parti «ennemi» des travailleurs frontaliers n’a pas hésité à concevoir ses nouveaux placards avec une grande photo où l’on voit, au premier plan, Michel Charrat et, au second, Pierre Vanek. Le premier n’est autre que le président du Groupement transfrontalier et l’autre le conseiller municipal et ancien conseiller national d’Ensemble à Gauche. L’image utilisée a été prise lors d’une manifestation anti-MCG.

«Il y a un immense malaise en matière d’emploi à Genève, explique Eric Stauffer. Cela affecte en premier lieu les résidents du canton. La France, avec ses 3,2 millions de chômeurs, fait que Genève est devenue un vrai eldorado pour ceux qui cherchent du boulot ». Pour le président d’honneur du MCG, «il faut que ceux, dont Michel Charrat, qui favorisent l’embauche des frontaliers au détriment des locaux assument leurs actions». Quant à l’éventualité d’une plainte que pourrait déposer l’«accusé», le remuant politicien ironise. «S’il a l’outrecuidance de saisir la justice, nous irons au tribunal défendre la cause des Genevois», rigole-t-il.

Contacté vendredi, Michel Charrat n’avait pas encore découvert l’affiche. «Mais si tel est le cas, il s’agit clairement d’une utilisation non respectueuse de mon image et le MCG n’a pas le droit de le faire». Le président du Groupement transfrontalier annonce vouloir consulter son entourage pour voir quelles suites il entend donner à cette provocation. «Je vais sans doute aussi alerter le Conseil d’Etat genevois», conclut-il.

«Si le MCG est obligé d’utiliser les images de nos manifs, c’est sans doute qu’il n’est pas capable d’en organiser lui-même», ironise Pierre Vanek. L’élu d’Ensemble à Gauche, qui n’avait pas non plus vu cette affiche, n’a pas souhaité s’exprimer sur l’utilisation de son image. «Je peux dire, en revanche, que le combat que les travailleurs doivent mener est celui contre la sous-enchère salariale et pas de trouver des boucs émissaires».

Les affiches, tirées à plusieurs milliers d’exemplaires, seront visibles dès samedi dans les différents stands qui tiendra le MCG dans le canton.

Créé: 03.05.2013, 14h25