Dimanche 20 octobre 2019 | Dernière mise à jour 13:12

Tranquillité Une nouvelle unité pour sécuriser les nuits à Lausanne

La Ville souhaite mettre sur place une brigade sans compétences de police pour prévenir les incivilités. Les équipes seront chargées notamment de responsabiliser les noctambules.

Le travail des équipes SIP sera également orienté sur les problèmes de voisinage entre habitants et groupes de personnes rassemblées pour des fêtes nocturnes en général bien arrosées.

Le travail des équipes SIP sera également orienté sur les problèmes de voisinage entre habitants et groupes de personnes rassemblées pour des fêtes nocturnes en général bien arrosées. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'instar d'expériences menées par des villes alémaniques, Lausanne veut se doter d'une nouvelle unité SIP (sécurité, intervention, prévention) afin de calmer ses nuits. Elle sera chargée de prévenir les incivilités et de désamorcer les possibles conflits. Budgétée à 710'000 francs par an, l'expérience devrait démarrer durant l'été 2015.

Préventif plutôt que policier

Après des mesures plus policières mises en place dès 2012 pour apaiser les nuits lausannoises, la municipalité a présenté ce lundi 17 novembre le volet axé sur la prévention. L'unité SIP est «le chaînon manquant» aujourd'hui dans le dispositif de prise en charge, a affirmé le municipal Grégoire Junod, chargé de la sécurité publique.

Deux à trois équipes de deux personnes formeront l'unité SIP. Elles seront actives du jeudi au samedi soir de 18h00 à 02h00. Elles n'auront pas de compétences de police et devront avant tout responsabiliser les usagers de l'espace public et leur rappeler les règles en vigueur.

Evaluation après deux ans

Le travail des équipes SIP sera également orienté sur les problèmes de voisinage entre habitants et groupes de personnes rassemblées pour des fêtes nocturnes en général bien arrosées. L'information des noctambules sera aussi privilégiée en cas de problèmes manifestes.

L'efficacité de ces unités de prévention a été démontrée dans des villes comme Zurich ou Berne, a relevé Grégoire Junod. A Lausanne, un important travail de consultation de toutes sortes de partenaires a été mené et une évaluation de la nouveauté est prévue après deux ans.

Centre de dégrisement au CHUV

Devant la presse, la municipalité a insisté sur la cohérence de sa politique coordonnée avec tous les acteurs de la nuit. Le CHUV va ouvrir en mars un centre de dégrisement de quatre lits afin de soulager les urgences submergées par l'afflux en fin de semaine de fêtards très alcoolisés.

Une participation «symbolique» de 50 francs sera demandée à ceux qui seront mis dans le centre de dégrisement. Aujourd'hui, «l'alcoolisation aiguë, c'est la norme», a déclaré Jean-Bernard Daeppen, chef du service d'alcoologie du CHUV.

Situation améliorée

De son côté, la police tire un bilan «plus que positif» des mesures déjà prises pour les nuits lausannoises. Il n'y a eu «aucune grosse bagarre» cette année et les rixes avec des couteaux ont diminué, s'est félicité le capitaine Stéphane Dumoulin.

Malgré tout, tensions et provocations n'ont pas disparu. Un gros effort de «visibilité» avec une demi-douzaine d'agents est fait chaque week-end sur des points chauds de la ville, outre les forces de police prêtes à intervenir en cas de conflits.

Offrir des alternatives

La ville de Lausanne veut aussi innover et proposer des alternatives à la fête, a expliqué le municipal Oscar Tosato, chargé notamment de la cohésion sociale. Des salles de gymnastique verront leurs horaires d'ouverture prolongés. Ces activités «marchent très bien», selon lui.

Des possibilités d'organiser dans différents endroits des soirées supervisées par des travailleurs sociaux seront aussi offertes, a ajouté Oscar Tosato. Le projet de la municipalité doit être maintenant soumis au législatif (février-mars), avant une mise en oeuvre prévue durant l'été prochain. (ats/nxp)

Créé: 17.11.2014, 13h02


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.