Samedi 21 avril 2018 | Dernière mise à jour 04:29

Suisse L'opinion politique des jeunes glisse à droite

L'orientation politique des jeunes glisse à droite.

L'enquête nationale à long terme est effectuée tous les quatre ans sur mandat du Département fédéral de la défense.

L'enquête nationale à long terme est effectuée tous les quatre ans sur mandat du Département fédéral de la défense. Image: Illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'orientation politique des jeunes glisse à droite. Plus d'un tiers se dit de cette tendance, une part identique au centre et 28% à gauche. Ceux qui ont suivi une formation professionnelle et sont nés de parents suisses tendent à avoir des idées plus conservatrices.

Entre 2006 et 2011, la part de jeunes se situant à droite est passée de 28% à 36% et celle de ceux au centre de 31% à 36%. A l'inverse, la gauche a nettement moins la cote chez les jeunes (41% à 28%), révèlent les résultats publiés vendredi de l'enquête fédérale auprès de la jeunesse ch-x menée en 2010-2011.

Les secundos

L'hypothèse, souvent relayée dans les médias, d'un positionnement de plus en plus à droite des étrangers de la deuxième génération ne se confirme pas. Moins d'un jeune «secundo» sur cinq partage les idées conservatrices, contre près d'un jeune né de parents suisses sur quatre.

Près de la moitié (46%) des secundos se disent à gauche, alors que cette part tombe à un quart chez les jeunes suisses ne possédant pas de vécu migratoire.

Les résultats de l'étude montrent aussi que les personnes sans formation et celles qui sont allées au gymnase sont plus nettement ancrées à gauche (40%). Moins d'un quart des jeunes de ces deux groupes adhèrent aux idées de droite.

Le schéma parmi les jeunes bénéficiant d'une formation professionnelle est inverse: moins d'un quart dit s'orienter à gauche, alors que plus d'un sur quatre se situe à droite. La gauche ne rallie plus principalement les futurs ouvriers et les personnes sans formation.

Racisme en question

L'enquête s'est également penchée sur les différentes formes de racisme, notamment la xénophobie et l'homophobie. Les jeunes ayant une formation professionnelle, une position de droite et dont les parents sont orientés à droite montrent une tendance à la xénophobie et à l'homophobie supérieure à la moyenne.

A l'inverse, ceux qui bénéficient d'une formation de haut niveau, partagent les idées de gauche et dont les parents se positionnent à gauche tendent à être plus tolérants que la moyenne envers les homosexuels et les étrangers.

Secundos plus tolérants

Les secundos sont plus ouverts envers les étrangers, mais moins envers la communauté homosexuelle. Ainsi, une grande majorité (86%) des jeunes dont les parents sont étrangers ne sont pas xénophobes. En revanche, près de la moitié de ceux nés de parents suisses tendent à être hostiles envers les étrangers.

Concernant l'homophobie, un peu plus d'un jeune secundo sur deux tend à ne pas être tolérant, alors que cette part tombe à moins d'un sur trois chez les jeunes nés de parents suisses.

Etude à long terme

L'enquête nationale à long terme est effectuée tous les quatre ans sur mandat du Département fédéral de la défense. Les chercheurs sont issus de la Haute École pédagogique de Zoug et des universités de Berne, Genève et Zurich.

Le sondage a été effectué auprès des jeunes hommes lors du recrutement pour le service militaire et d'environ 3000 femmes de 19 ans résidant en Suisse. Les thèmes abordés sont la formation scolaire, les conditions de vie, les orientations sociales et politiques des jeunes adultes en Suisse. (ats/nxp)

Créé: 04.11.2016, 10h22


Sondage

Remplacer nos politiciens par des citoyens tirés au sort. Une bonne idée, selon vous?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Les plus partagés Suisse