Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:06

Canton de Genève Opposition contre un projet de quartier urbain

Deux référendums contre la construction d'une nouvelle zone urbaine proche de l'aéroport de Genève ont été déposés.

Genève doit construire du logement, «mais de manière agréable» estiment les référendaires.

Genève doit construire du logement, «mais de manière agréable» estiment les référendaires. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le débat sur la transformation en zones de développement de 22,6 hectares à proximité de l'aéroport de Genève est lancé. Deux référendums qui s'opposent à la création de ce nouveau quartier urbain à Cointrin ont été déposés lundi. L'un a rassemblé 9033 signatures, l'autre 8752.

Pour aboutir, un référendum, à Genève, doit recueillir 5290 signatures valables. Le comité référendaire, qui représente une coalition d'associations, parle de succès en évoquant le résultat de la récolte de paraphes. Son président, Patrick Canellini, a précisé que l'opération a été menée en dehors de tout parti politique.

«Nous avons fait ça en artisans», a-t-il insisté. Le projet d'aménagement, accepté par une majorité du Parlement en avril dernier, prévoit la création de 2300 logements d'ici à 2050 et d'environ 800 emplois sur les zones en question. Il modifie l'affectation de périmètres actuellement occupés par des villas.

Un endroit pollué

Pour le comité référendaire, le projet prévoit la création d'habitations dans un endroit où l'air est pollué et les nuisances sonores dues aux avions importantes. Avant de densifier certains endroits du canton , d'autres options doivent être envisagées, comme transformer des bureaux vides en logements, estime-t-il.

Les opposants au projet d'aménagement veulent aussi que le Conseil d'Etat réfléchisse au développement qu'il souhaite pour Genève. Ari Spassov, le secrétaire du comité référendaire, estime qu'il est indispensable d'aborder le problème des limites de la croissance dans un territoire géographiquement limité.

«On arrive aujourd'hui à un non-sens avec des gens qui vont devoir s'entasser dans des zones de plus en plus réduites», a poursuivi M. Spassov. A ses yeux, le canton doit suivre une expansion davantage écologique qu'économique, car il en va de la qualité de vie des habitants.

«Ras-le-bol»

Les référendaires estiment que cette vision du développement fait petit à petit son chemin au sein de la population. «Il y a un réveil des citoyens et un certain ras-le-bol de leur part vis-à-vis des autorités», a souligné M. Canellini. Genève doit construire du logement, «mais de manière agréable».

L'aboutissement des deux référendums devrait en principe être prononcé d'ici à la fin de l'été. Les Genevois seraient alors appelés aux urnes cet automne ou au début de l'année prochaine. (ats/nxp)

Créé: 03.06.2019, 14h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.