Dimanche 21 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:28

Parlement Le PDC soutient l'interdiction de la burqa

Les Suisses devront voter sur l'interdiction ou non du port de la burqa. Une majorité des Parlementaires PDC a dit soutenir l'initiative populaire.

L'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» a formellement abouti.

L'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» a formellement abouti. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une majorité du groupe parlementaire PDC soutient l'interdiction de la burqa, a dit Gerhard Pfister, président du parti, lundi dans une interview de l'Aargauer Zeitung. Mais il estime préférable de régler la question dans la loi plutôt que dans la Constitution.

Un sondage de la section lucernoise du parti montre par ailleurs que la base est clairement favorable à une interdiction de la burqa, ajoute-t-il. Pour M. Pfister, une dissimulation du visage «n'est pas compatible avec les valeurs de notre société».

En juillet 2016, quelques mois après avoir repris les rênes du PDC, il évoquait dans la presse alémanique «un nouvel article constitutionnel sur la religion», par exemple dans le cadre d'un contre-projet à l'initiative contre le port de la burqa, lancée par la droite dure. Cette initiative vise un problème particulier, alors que la discussion est plus générale, déclarait-il.

Droite dure

Déposée en septembre, l'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» a récolté le nombre de signatures nécessaires à la mi-octobre. Elle a été lancée par le comité d'Egerkingen, sous la houlette du conseiller national UDC Walter Wobmann, également à l'origine de l'initiative anti-minaret.

Le texte anti-burqa prévoit que personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public, dans des lieux accessibles à tous (excepté les lieux de culte) ou dans lesquels sont fournies des prestations accessibles à tout un chacun. Il serait aussi interdit de contraindre quelqu'un à se dissimuler le visage en raison de son sexe.

Un comité interpartis a été créé par le conseiller aux Etats Andrea Caroni (PLR/AR) pour lutter contre l'initiative du comité d'Egerkingen. Le Tessin a dit «oui» à une interdiction de la burqa en 2013. En mai, la Landsgemeinde de Glaris a refusé d'interdire le port de la burqa. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2017, 10h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.