Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 16:23

Justice Peine renforcée pour un pédophile à Zurich

Un trentenaire qui a violé plusieurs jeunes filles a vu sa peine passer de neuf ans de prison à onze ans et huit mois en deuxième instance.

Un rapport thérapeutique évoque au contraire un fort risque de récidive du prévenu.

Un rapport thérapeutique évoque au contraire un fort risque de récidive du prévenu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La condamnation d'un pédophile de 30 ans qui a abusé de jeunes filles a été renforcée mercredi en deuxième instance. Le Tribunal cantonal de Zurich a fait passer la peine de prison de neuf ans à onze ans et huit mois.

La cour a presque entièrement suivi le Ministère public, qui réclamait douze ans d'enfermement. Les faits sont lourds et choquants, a déclaré le juge. Les victimes n'ont pas seulement été blessées physiquement, mais aussi psychologiquement. Le relèvement de la peine est par conséquent justifié.

Le prévenu a d'ores et déjà déclaré dans la salle d'audience qu'il irait jusqu'au Tribunal fédéral. Il admet avoir abusé de plusieurs jeunes filles, mais rejette le chef d'accusation d'actes d'ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance, retenu contre lui.

Peu crédible

Il nie aussi avoir violé une fille de seize ans et assure qu'elle était consentante. Celle-ci souffre de stress post-traumatique et a déjà effectué deux séjours de plusieurs mois en clinique psychiatrique. La cour la juge crédible. «En ce qui vous concerne, en revanche, nous avons des doutes», a lancé le juge à l'accusé.

Le Suisse a qualifié les abus commis de plus grande erreur de sa vie. Il se dit conscient d'avoir peut-être détruit la vie de ces filles. Il ne s'est pas rendu compte des conséquences de ses actes à l'époque, car il fumait beaucoup de cannabis. Aujourd'hui, il sait qu'il ne recommencerait plus. Un rapport thérapeutique datant de l'été 2018 évoque au contraire un fort risque de récidive.

Un abus en cachait d'autres

Il est notamment reproché à l'homme d'avoir abusé sexuellement d'une fillette de huit ans dans des toilettes publiques à Zurich en novembre 2015. Il n'a laissé partir sa victime qu'une fois sa mère intervenue.

Le pédophile a réussi à prendre la fuite malgré les tentatives de la mère pour l'empêcher de s'échapper. La police a diffusé un portrait-robot. L'homme a été arrêté quatre mois plus tard. L'enquête a permis d'établir que l'agression dans les toilettes publiques à Zurich n'était pas un acte isolé.

Une autre fois, il a suivi une écolière de treize ans à la maison, lui a demandé de lui montrer la cave et y a ensuite abusé d'elle. Une fillette de dix ans avec qui il a tenté d'employer la même tactique a, elle, réussi à lui échapper.

Ado de quinze ans droguée

Dans un autre cas, il a drogué une adolescente de quinze ans pour avoir des relations sexuelles avec elle. Elle lui avait à plusieurs reprises dit qu'elle ne voulait pas coucher avec lui. Il a aussi montré à une autre fille de quatorze ans un film pornographique qu'il avait lui-même tourné.

Sur l'ordinateur du prévenu, les enquêteurs ont trouvé en 2016 des images et des films à caractère pédophile et zoophile.

En plus de ces abus, le trentenaire a été condamné pour trafic de drogue et pour des cambriolages. (ats/nxp)

Créé: 12.06.2019, 18h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.