Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 17:48

Suisse Péréquation: les cantons romands gagnants

Selon l'Administration fédérale des finances, seul Genève devra verser de l'argent au titre de la péréquation financière. Tous les autres cantons romands en recevront.

Tous les cantons romands sauf Genève recevront de l'argent de la Confédération.

Tous les cantons romands sauf Genève recevront de l'argent de la Confédération. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ministres romands des Finances peuvent afficher le sourire. Les cantons «pauvres» recevront davantage d'argent en 2020 au titre de la péréquation financière. Et la facture de Genève baissera.

Seul canton romand à fort potentiel de ressources, Genève devrait verser 274,9 millions de francs l'an prochain (contre 299,8 millions), selon les montants calculés par l'Administration fédérale des finances et publiés mardi. Les chiffres définitifs seront adoptés en fin d'année par le Conseil fédéral, après audition des cantons.

Fribourg devrait recevoir 387,4 millions (contre 380,6 millions cette année). Hausse également attendue dans le canton de Vaud avec 72'2 millions (65,9 millions), en Valais avec 759 millions (730,2 millions), à Neuchâtel avec 237,8 millions (172,9 millions) et dans le Jura avec 167,5 millions (165,7 millions).

Moins pour Berne

Principal bénéficiaire de la péréquation en chiffres absolus, Berne devrait en revanche toucher moins d'argent: 1,1012 milliard contre 1,1870 milliard en 2019. Ces chiffres sont déjà marqués par certains des changements prévus ces prochaines années dans le système de péréquation.

Côté cantons riches, c'est Zurich qui versera le plus (516,9 millions) alors que la somme par habitant restera la plus haute à Zoug (2685 francs). Outre Genève, trois autres cantons à fort potentiel (OW, NW, BS) verront leur facture baisser alors que trois autres (ZH, SZ, ZG) la verront augmenter.

Par rapport à 2019, l'indice des ressources augmentera dans dix cantons et diminuera dans seize cantons, dont notamment Neuchâtel qui affiche la plus forte baisse (-7,6 points). Conformément aux nouvelles règles, le Jura et le Valais afficheront un indice de 87,7 points après péréquation des ressources.

Trois fonds

Au total, les sommes versées augmenteront de 61 millions, à 5,282 milliards. La péréquation repose sur trois fonds. Le premier (péréquation des ressources) vise à aider les cantons à faible potentiel. La Confédération y versera 2,574 milliards ( 2,8%) et les cantons riches 1,716 milliard ( 0,2,%).

Le second fonds vise à compenser les charges excessives des cantons. La Confédération donnera 729 millions, répartis à part égales entre charges sociodémographiques, marquées en milieu urbain, et charges géotopographiques, caractéristiques des cantons périphériques. La facture fédérale augmentera de 0,7%, en raison de la hausse du niveau des prix.

Enfin, la compensation des cas de rigueur vise à garantir qu'aucun canton pauvre ne subisse une dégradation de sa situation financière en raison du passage, intervenu en 2008, à l'actuel système de péréquation. Six en profitent (BE, LU, GL, FR, NE, JU). Depuis 2016, les sommes versées diminuent chaque année de 5%. Elles atteindront 262 millions en 2018. La Confédération paie les deux tiers, les cantons le reste. (ats/nxp)

Créé: 02.07.2019, 09h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.