Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:26

Canton de Neuchâtel Peseux va fusionner avec ses communes voisines

La fusion votée dimanche 25 novembre va permettre la création d'une commune de 45'000 habitants.

La ville de Neuchâtel a salué la fusion avec Peseux.

La ville de Neuchâtel a salué la fusion avec Peseux. Image: Keystone

Deux communes fribourgeoises fusionnent

Le canton de Fribourg enregistre une nouvelle fusion de communes. Les citoyens de Villaz-Saint-Pierre et de La Folliaz, dans le district de la Glâne, ont accepté d'unir dimanche leur destin à compter du 1er janvier 2020.

La nouvelle commune s'appellera alors Villaz. Elle comptera environ 2300 habitants, dont la majorité provenant de Villaz-Saint-Pierre (plus de 1300), et représentera pas loin d'un dixième de la population de la Glâne, qui a pour chef-lieu la cité médiévale de Romont.

Dimanche dans les urnes, les citoyens de Villaz-Saint-Pierre ont accepté la fusion à 82,39%, tandis que ceux de La Folliaz ont dit oui à 52,96%, ont annoncé les deux communes.
Un des arguments en faveur de la fusion résidait dans l'atteinte de la masse critique suffisante en matière de population. Ce facteur permettra de professionnaliser les services et d'élargir les horaires d'ouverture des guichets, qui se trouveront à Villaz-Saint-Pierre.

Les citoyens auront à élire neuf conseillers communaux, quatre à La Folliaz et cinq à Villaz-Saint-Pierre. Les deux cercles électoraux sont appelés à subsister jusqu?en 2026. Il n'y aura pas de Conseil général, mais bien une assemblée communale.
Le processus de fusion s'est déroulé rapidement. Un premier sondage a été effectué en mars dernier seulement, qui a donné une majorité de deux tiers au moins en faveur d'une union. Celle-ci apportera aussi des avantages sur le plan fiscal. L'aide cantonale à la fusion se monte à près de 375'000 francs.

Oui à la commune unique de Tresa au Tessin

Les habitants des localités de Croglio, Monteggio, Ponte Tresa et Sessa dans le Malcantone (ouest de Lugano) ont accepté dimanche par 781 oui contre 674 non la fusion de leurs communes en une seule agglomération appelée Tresa. La participation aux urnes a été de 65%, a indiqué dimanche la Chancellerie d'Etat du canton du Tessin.

La nouvelle commune devra entrer en fonction lors des élections communales d?avril 2020. Le Conseil municipal comptera cinq membres, le Conseil communal 25. La nouvelle municipalité sera basée à Ponte Tresa sur les rives du lac de Lugano aux confins avec l'Italie. Elle comptera quelque 3300 habitants et assurera 2000 places de travail.

La fusion avait reçu les préavis favorables des Exécutifs des communes concernées le 25 mai dernier et le rapport final avait été transmis au Gouvernement cantonal. Le Conseil d'Etat tessinois participera à la naissance de la nouvelle commune par une contribution administrative de 700'000 francs et par des investissements à la hauteur de deux millions de francs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitants de Peseux (NE) ont accepté dimanche de fusionner avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin. Lors d'un premier vote sur cet objet en 2016, ils s'y étaient opposés. Cette fusion va permettre la création d'une commune de 45'000 habitants.

Les citoyens de Peseux ont dit oui à 54,56% et non à 45,44% à une fusion avec les communes voisines. Le nombre de voix favorables s'est élevé à 1125, contre 935. Le taux de participation s'est monté à 48,81%.

«La population de Peseux a mieux saisi les enjeux et n'a pas cédé aux arguments émotionnels», s'est réjouie sur les ondes de RTN Patricia Sorensen, membre du comité «Peseux, bien sûr que oui», favorable à la fusion.

De leur côté, les autorités de la commune de Peseux ont juste fait savoir qu'elles prennent «acte de cette décision et la respectent». Le Conseil communal travaillera «jusqu'à la fin de la législature dans l'optique d'une préparation de l'intégration de Peseux au sein de Neuchâtel et avancera aussi loin que possible dans les projets importants qu'il a déjà engagés», comme la gestion du trafic.

«Moment historique»

Ne cachant pas sa joie, la conseillère communale de Neuchâtel, Violaine Blétry-de Montmollin a déclaré que «c'est un moment historique pour notre région». Selon elle, la fusion «est réjouissante pour l'avenir de toute notre région du littoral mais aussi un signal positif pour tous les autres projets de fusion».

Pour la conseillère communale de Valangin Aurélie Widmer, «c'est un oui à l'avenir de notre village! Nous pourrons ainsi imaginer une suite à nos projets avec plus de sérénité.»

Le conseiller communal de Corcelles-Cormondrèche, Thomas Perret, a renchéri en précisant que «la fusion permet de réunir les forces mais n'a pas pour vocation de balayer les quartiers, les particularités et les identités de chacun des villages au profit d'une plus grande entité».

Le comité de pilotage, composé des représentants des exécutifs des quatre communes, devra maintenant s'atteler à la transition vers la nouvelle entité et convoquer des élections communales qui seront organisées en 2020. Les nouvelles autorités communales seront quant à elles chargées de mettre en oeuvre la convention de fusion et notamment l'application du coefficient fiscal, choisi à 65 points pour l'ensemble du territoire.

Recours à discuter

Les opposants à la fusion, soit le comité «J'aime Peseux - Je reste libre», se déclarent «déçus» du résultat du vote. «On accepte notre défaite», a déclaré Souad Müller, sur les ondes de RTN. Concernant le dépôt d'un recours pour annuler le vote, le «comité va en discuter et faire part de sa décision dans les jours qui suivent».

Les opposants reprochent notamment aux partisans du oui d'avoir déroulé des «moyens tendancieux», comme un affichage non réglementaire et une utilisation d'une place sans autorisation. «Le combat était inégal», a ajouté Souad Müller.

Si le vote de dimanche a eu lieu, c'est parce que le Tribunal fédéral avait annulé en mai dernier la votation du 5 juin 2016, lors de laquelle les Subiéreux avaient refusé la fusion à une centaine de voix près. Ce jour-là, les opposants avaient laissé un stand devant le bureau de vote et la commune n'avait rien fait pour les déloger. (ats/nxp)

Créé: 25.11.2018, 15h27


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.