Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 04:44

Suisse Peter Brabeck se serait débarrassé de son Jet

Le «SonntagsBlick» s'est aperçu que le PC-24 de Pilatus acquis par l'ex-CEO de Nestlé en mai 2018, n'était plus en sa possession. Peter Brabeck aurait raté sa licence de pilote.

Le Pilatus acheté par Peter Brabeck.

Le Pilatus acheté par Peter Brabeck. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'an dernier, il était l'un des premiers à acquérir le nouveau jet d'affaires PC-24 de l'entreprise Pilatus. Aujourd'hui, l'ancien patron de Nestlé Peter Brabeck s'en est déjà séparé, rapporte le «SonntagsBlick». L'appareil est actuellement enregistré au Luxembourg alors qu'avant il l'était à Saint-Marin. Le nouvel opérateur de l'appareil est Jetfly Aviation.

Selon le registre luxembourgeois du commerce, Peter Brabeck n'y a aucune participation. Impossible de savoir si Peter Brabeck a vendu ou loué l'appareil. Ni le principal intéressé ni la compagnie ne veulent se prononcer.

Se basant sur des sources issues du milieu de l'aviation, le journal écrit que Peter Brabeck n'aurait pas réussi le test du simulateur passé dans la métropole américaine de Dallas. Peter Brabeck aurait échoué «trois fois», selon un initié. Jusqu'à présent, 150 pilotes ont obtenu une licence de vol pour le PC-24. Le bureau de Peter Brabeck n'a pas voulu faire de commentaires.

Créé: 03.11.2019, 14h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.