Jeudi 20 février 2020 | Dernière mise à jour 02:29

Berne Une pétition veut stopper les noyades de migrants

Plusieurs organisations demandent à la Suisse de participer à un système civil de sauvetage en mer financé au niveau européen.

L'Europe va doubler ses opérations d'aide

L'agence européenne de l'asile a annoncé mardi le doublement de ses opérations en 2020, en particulier pour renforcer sa présence en Grèce, à Chypre et à Malte, où l'afflux de migrants a explosé en 2019.

Le bureau européen d'appui en matière d'asile (EASO) «va voir ses déploiements opérationnels doubler en 2020» pour atteindre 2.000 personnes sur le terrain, fruit d'un accord signé en décembre avec ces pays ainsi que l'Italie, a souligné l'agence dans un communiqué.

«Chypre, la Grèce et Malte verront un doublement du personnel EASO tandis que les déploiements en Italie seront réduits à la lumière des changements de besoins de la part des autorités» de ce pays où, à l'inverse, les arrivées par la Méditerranée ont été divisées par deux entre 2018 et 2019.

Très loin des flux migratoires au plus fort de la crise en 2015, 110.669 migrants et réfugiés ont rallié l'Europe après avoir traversé la mer en 2019, selon les chiffres publiés par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) de l'ONU. Soit dix fois moins que le million de personnes arrivées en 2015.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une pétition, intitulée «Faire cesser les noyades des réfugiés en Méditerranée» et munie de près de 22'000 signatures, a été remise à Berne mardi. Elle a été lancée par Solidarité sans frontières et des dizaines d'autres organisations en Suisse.

La pétition vient appuyer une motion socialiste au Conseil national soutenue par presque tous les partis, peut-on lire dans un communiqué des réseaux de solidarité en Suisse et du réseau de migrationscharta.ch mardi. Elle demande que la Suisse participe au développement d'un système civil de sauvetage en mer financé et organisé au niveau européen.

La pétition enjoint aussi la Suisse à s'engager pour une répartition des personnes sauvées en mer respectant les principes humanitaires et de l'Etat de droit. Selon le texte, le Conseil fédéral et le Parlement devraient encore créer des bases légales pour permettre un accueil rapide et décentralisé, en Suisse, des personnes sauvées en mer.

Exil: noms des disparus affichés à Berne

Près de 36'000 personnes sont mortes en mer Méditerranée et sur d'autres chemins d'exil vers l'Europe depuis 1993. Leurs noms étaient affichés sur la Waisenhausplatz à Berne avant la remise de la pétition.

Le réseau migrationscharta.ch, qui rassemble environ un millier de personnes concernées par la migration, invite également le Conseil de l'Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) et la Conférence des évêques suisses (CES) à travailler avec la Confédération pour que la Suisse participe à l'admission des réfugiés et des personnes secourues.

L'EERS et la CES devraient également rejoindre l'alliance «United4Rescue Rescue Together», créée à l'initiative de l'Eglise protestante d'Allemagne (EKD), selon ce réseau. L'alliance veut envoyer un navire de sauvetage supplémentaire en Méditerranée. (ats/nxp)

Créé: 07.01.2020, 15h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.