Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:55

Recours La plage des Eaux-Vives a du plomb dans l'aile

L’opposition du WWF au projet de plage sur la rive gauche a été acceptée par la justice. Les Genevois ne sont pas prêts de se baigner dans le Léman.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Coup de tonnerre dans l’affaire qui oppose le WWF à l’écrasante majorité des Genevois. Opposée à la création de la plage votée à l’unanimité par le Grand Conseil genevois en décembre 2009, l’association de défense de la nature a gagné son recours à la Chambre de première instance. Ainsi, les autorisations de construire ont été annulées. Le WWF contestait particulièrement l’aménagement de remblais nécessaires à la création de la plage et du parc adjacent.

L’Etat, dans un communiqué, a réagit en précisant que «l'inauguration de la plage qui était initialement prévue pour l'été 2013, souffrira d'un retard supplémentaire dans sa réalisation» et que ce nouveau report aura des «conséquences financières». Le WWF, de son côté, propose une plage différente qui n’impliquerait pas de remblais mais des pontons qui permettraient quand même la baignade.

Une chose est sûre, si l’Etat s’opposait à la décision de justice, celle-ci aurait encore beaucoup de travail. D’autant que, selon nos informations, le juge en charge du dossier, Olivier Binschedler Tornare, est un ancien membre du WWF.

Créé: 02.07.2013, 17h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.