Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:55

Editorial PLR: dernières cartouches avant les longs couteaux

Le PLR a raté le rendez-vous des fédérales 2019. Ce dimanche, il lui reste quelques cartes à jouer au Conseil des Etats. Une victoire à Fribourg lui permettrait de clore ces élections avec le sourire...

C'est le cas de le dire: un succès de Johanna Gapany dans le canton de Fribourg metterait un peu de baume au coeur du PLR, qui a manqué ses élections 2019 en perdant 4 sièges au National.

C'est le cas de le dire: un succès de Johanna Gapany dans le canton de Fribourg metterait un peu de baume au coeur du PLR, qui a manqué ses élections 2019 en perdant 4 sièges au National. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au début de l’année, le PLR suisse était gonflé à bloc. Depuis le début de la législature, il avait progressé au plan régional, plus que les autres partis. Sa présidente Petra Gössi affichait un sourire conquérant, l’ambition était de supplanter le PS pour devenir la deuxième force politique de Suisse. Sentant venir le vent du boulet climatique, il a fait un audit interne. Mais, en se parant de vert pour la fête des élections, le PLR n’a pas convaincu. Ce sont les cousins Verts libéraux qui ont attiré de nouveaux électeurs.

Une ligne libérale unique

Ce qui s’annonçait comme l'année du triomphe du PLR a donc tourné à l'échec. À l’image du Valais, où le vice-président du parti, Philippe Nantermod, a pu mesurer que sa popularité était à la peine. Certains combats, comme «No Billag» par exemple, ont laissé des traces. Le virage toujours plus libéral du parti explique en grande partie sa défaite. Le PLR veut faire le ménage avec ses élus jugés trop centristes (comme Laurent Wehrli dans le canton de Vaud). Cela peut faire le succès d'un Christian Lüscher (PLR/GE), mais le parti s’érode au centre. Le discours social a presque totalement disparu du PLR, où la responsabilité individuelle est la recette magique à tous les problèmes sociaux.

A 4000 voix du succès

Ce sont les Verts qui ont emporté ces élections, en particulier en Suisse romande, où le PLR a perdu un siège au bout du lac. Ce dimanche, le PLR est en lice pour trois scrutins au Conseil des Etats. A Genève, Hughes Hiltpold est le candidat de la dernière chance, mais il ne semble pas avoir l’aura nécessaire pour bousculer le tandem Sommaruga-Mazzone. Dans le canton de Vaud, cela se présente un peu mieux. Olivier Français a une réelle chance de conserver son siège, si la droite se mobilise. Enfin à Fribourg, un succès de Johanna Gapany serait la victoire dont le PLR a besoin pour clore ces élections en beauté. La jeune femme emblématique des jeunes pousses du parti a besoin de 4000 voix pour renvoyer Beat Vonlanthen à la maison.

Le PLR à la merci du PDC

Ce siège sera peut-être déterminant lorsque le fauteuil d’Ignazio Cassis sera attaqué lors des élections de décembre au Conseil fédéral. Dans cette perspective, tout le monde sait déjà à Berne que l’attitude du PDC sera la clef du vote. Retournement de situation, c’est le parti de Gerhard Pfister qui tient dans ses mains l’avenir du second siège du PLR! Cette échéance rappelle au PLR la cruelle réalité. Parti dans ces élections en dominateur, il les termine en devant sauver les acquis et se préparer à une nuit des longs couteaux.

Eric Felley

Créé: 07.11.2019, 15h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.