Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:21

Famille De plus en plus de femmes sont en couple

En Suisse, le nombre de lesbiennes qui ont fait appel au partenariat enregistré en 2012 dépasse celui des gays.

De plus en plus de femmes passent par l’état civil pour enregistrer leur union en Suisse.

De plus en plus de femmes passent par l’état civil pour enregistrer leur union en Suisse. Image: Getty Images- Patrick Martin

LES CHIFFRES

Femmes
1862 C’est le nombre de couples de femmes pacsées depuis 2007
115 C’est le nombre de séparations légales depuis 2007
+ 8,5% C’est l’augmentation en 2012 des couples de femmes pacsées

Hommes
4032 C’est le nombre de couples d’hommes pacsés en Suisse depuis 2007
216 C’est le nombre de séparations légales depuis 2007
+ 0,5% C’est l’augmentation en 2012 des couples d’hommes pacsés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De plus en plus de femmes passent par l’état civil pour enregistrer leur union. Selon les tout récents chiffres de l’Office fédéral de la statistique, le nombre de lesbiennes qui ont fait appel au partenariat enregistré a augmenté de 8,5% en 2012, contre seulement 0,5% pour les gays. «C’est une nouvelle réjouissante», commente Barbara Schwickert, la directrice biennoise des Travaux publics, pacsée depuis 2007.

«Les femmes attendent plus longtemps que les hommes avant de s’unir civilement, remarque de son côté Barbara Lanthemann, secrétaire générale de l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS). Quand elles décident de franchir le pas, c’est souvent pour fonder une famille.»

Insémination artificielle

Aujourd’hui, le partenariat enregistré ne permet pas l’adoption d’enfants par des homosexuels. «Pour contourner la difficulté, explique la secrétaire générale de LOS, des femmes ont recours à l’insémination artificielle à l’étranger. Mais la loi actuelle ne reconnaît des droits sur l’enfant qu’à la mère biologique, pas à la mère sociale.»

La motion «Droit de l’adoption. Mêmes chances pour toutes les familles» a passé le cap des deux Chambres et se trouve encore entre les mains du Conseil fédéral. Selon ce texte, la mère sociale pourra adopter l’enfant de son partenaire, la mère biologique, mais la loi n’autorisera pas l’adoption au sens large du terme. «Quand ces derniers écueils auront sauté, je suis sûre que le nombre de femmes qui feront appel au partenariat enregistré augmentera encore plus rapidement», ajoute Barbara Lanthemann.

Reste que les «divorces» n’épargnent pas non plus le milieu homosexuel. Selon l’Office fédéral de la statistique, 66 couples d’hommes et 38 couples de femmes ont obtenu en 2012 la dissolution judiciaire de leur partenariat. (Le Matin)

Créé: 05.07.2013, 19h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.