Vendredi 3 avril 2020 | Dernière mise à jour 06:12

Interview Les politiciennes sont-elles des potiches?

La vice-présidente des Femmes socialistes suisses, Cesla Amarelle, prend la défense des femmes libérales-radicales dans une lettre ouverte au président du PLR suisse, Philipp Müller.

Cesla Amarelle, vice-présidente des Femmes socialistes suisses.

Cesla Amarelle, vice-présidente des Femmes socialistes suisses. Image: Sébastien Feval

Les partis négligent-ils les femmes?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Non, mais il est insupportable de voir comment sont traitées les femmes libérales-radicales par leur propre parti.

Vous demandez au président du PLR de mieux considérer sa section féminine, muselée pendant la campagne sur les crèches. De quoi je me mêle?

Il s’agit d’abord d’un message de solidarité envers nos collègues de droite. Ce qui prime, c’est la solidarité entre femmes. Les dérives machistes autoritaires n’ont pas leur place dans le champ politique démocratique.

En quoi les sections féminines sont-elles dénigrées et diffamées?

Le PLR considère visiblement l’égalité comme acquise, alors que les inégalités salariales augmentent en Suisse.

Les femmes ont-elles toujours raison?

Non, mais elles sont porteuses de rationalité, face à l’aveuglement de ceux qui défendent une politique patriarcale.

Leur présidente, Carmen Walker Späh, aurait été sommée de se taire sous peine de se voir couper les vivres: les femmes PLR doivent-elles devenir financièrement indépendantes?

Si je comprends bien, elles devraient acheter leur liberté de parole? Ce serait grave d’en arriver là. La culture du débat démocratique doit pouvoir exister au sein d’un parti.

Le président du PS suisse, Christian Levrat, n’a-t-il jamais été misogyne?

Pas à ma connaissance! Il a toujours soutenu les femmes socialistes quand il le fallait.

Les femmes doivent-elles créer des ponts interpartis?

Oui et non… Une alliance entre femmes est nécessaire mais pas suffisante. Prenez le congé parental et vous verrez que l’égalité concerne aussi bien les hommes que les femmes. Ce qu’il faut, c’est aussi conscientiser les hommes.

Pourriez-vous trouver une alliance avec des femmes UDC?

Visiblement pas… Elles sont les principales fossoyeuses des crèches et des garderies. Être une femme UDC, c’est malheureusement devenu assez aliénant.

Une cause peut-elle réunir toutes les femmes du Parlement?

Sur les crèches, même les jeunes parlementaires comme Natalie Rickli, Céline Amaudruz ou Nadja Pieren sont arc-boutées sur un schéma patriarcal. Elles votent comme un seul homme!

Vous voulez dire comme une seule femme?

Non, comme un seul homme. Même si les hommes votent rarement comme un seul homme…

Créé: 18.03.2013, 11h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.