Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:55

Suisse La politique culturelle fédérale délaisse ses monuments

Le message culture, qui annonce la politique culturelle fédérale pour les années à venir, est salué dans son ensemble mais un manque de moyens dédié aux monuments est déploré.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les stratégies et les objectifs du message culture du Conseil fédéral pour la période 2021-2024 séduisent les associations de la culture du bâti et des langues. Ces entités trouvent les projets ambitieux mais réalisables. Elles déplorent cependant un manque de moyens.

Dans son message culture en consultation jusqu'à ce vendredi, le Conseil fédéral établit un crédit cadre de 943 millions de francs pour la période 2021-2024. Cela correspond à une croissance, inflation comprise, de 2,9% en moyenne par année.

Plus de culture du bâti

Dans sa prise de position, l'organisation Patrimoine suisse regrette que des coupes budgétaires mènent à un retrait de la Confédération dans le domaine de la conservation et de l'entretien des monuments architecturaux, des sites construits et des sites archéologiques.

Selon l'association, l'engagement financier de la Confédération pour les monuments de valeur est passé ces vingt dernières années de 35 à 20 millions de francs. Le message culture poursuit dans cette direction: Patrimoine suisse trouve que les châteaux et autres bâtiments sont laissés à l'abandon.

Même si Patrimoine suisse salue tout de même la décision du Conseil fédéral de promouvoir la culture du bâti des offices fédéraux, les buts et les attentes lui semblent «ambitieux» par rapport à des moyens jugés trop restreints. Les contributions financières en baisse quant à la conservation du patrimoine bâti sont en contradiction avec la vision globale du message culture.

Décalages concernant les langues

Dans leur communiqué commun, les associations de défense des langues, comme Helvetia Latina, Coszienza Svizzera ou Lia Rumantscha, louent la poursuite de la politique culturelle fédérale et l'accent mis sur la cohésion sociale. Mais elles aussi doutent de la capacité à réaliser plusieurs objectifs, au vu des moyens financiers.

Les associations de défense des langues observent un décalage entre la réalité et les principes de cohésion inscrits dans la loi. Elles saluent cependant le fait que la participation culturelle continue d'être un axe principal d'action. Leur communiqué met également un accent sur le fait que les langues doivent impérativement être prises en compte dans la numérisation.

Par ailleurs, les échanges linguistiques dans le cadre scolaire nécessitent de nouvelles mesures, que les cantons devraient mettre en oeuvre: les échanges linguistiques ne suffisent pas à eux seuls, c'est pourquoi les organisations promeuvent d'autres modèles d'échanges.

En outre, un accent particulier devrait être mis sur l'italien et le romanche, qui restent minoritaires en Suisse. Les associations de langues notent ainsi des décalages entre les objectifs fédéraux et les offres d'enseignement cantonales.

Concernant la diffusion de la création artistique, les organisations souhaitent que les grandes créations soutenues par la Confédération, comme des films ou des expositions, soient disponibles dans toutes les langues officielles. Elles demandent aussi le maintien des chaires universitaires liées aux langues nationales.

Trois principaux axes d'action

Les nouveautés du message culture concernent principalement les échanges scolaires entre les régions linguistiques. Sinon, le Conseil fédéral mise sur la continuité. Les trois principaux axes d'action de la période en cours sont conservés: la participation culturelle, la cohésion sociale ainsi que la création et l'innovation.

Le message culture définit la direction de la politique culturelle fédérale sur plusieurs années. Il présente les objectifs, les mesures les plus importantes et le financement de tous les domaines de promotion de l'Office fédéral de la culture, de Pro Helvetia et du Musée national suisse. (ats/nxp)

Créé: 20.09.2019, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.