Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:00

Valais Pollution au mercure: propriétaires insatisfaits

Les mesures entreprises pour assainir les parcelles contaminées ne convainquent pas les principaux intéressés.

Une pelleteuse enlève de la terre dans la zone contaminée, en juillet 2016, à Viège (VS).

Une pelleteuse enlève de la terre dans la zone contaminée, en juillet 2016, à Viège (VS). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pollution au mercure dans la région de Viège et de Rarogne, en Valais, est connue depuis trois ans. Les propriétaires touchés tiraient vendredi un bilan mitigé des mesures entreprises à ce jour pour assainir les terrains. Ils demandent des indemnisations et la radiation du cadastre des parcelles peu polluées.

Plus de 90 parcelles doivent être assainies parce que les sols contiennent plus de 2 mg de mercure par kilo de terre, indique vendredi le groupement d'intérêt mercure (IGQ). Pour ce dernier, le problème le plus important vient toutefois des parcelles peu polluées (entre 0,5 et 2 mg/Hg).

Selon la législation, elles n'ont pas besoin d'être assainies. Mais elles doivent être inscrites au cadastre des sites pollués, entraînant une perte de valeur des terres, rappelle le groupement.

Radiées du cadastre

Deux motions ont été déposées auprès des Chambres fédérales par le conseiller national Mathias Reynard (PS) et le conseiller aux Etats Beat Rieder (PDC). Les deux Valaisans demandent d'adapter les règles en vigueur afin d'abolir «cette punition inutile» pour les propriétaires.

Si leurs textes aboutissent, les parcelles peu polluées pourront être radiées du cadastre. C'est la seule possibilité pour que les propriétaires ne subissent pas une perte économique importante par suite de la dépréciation des parcelles, souligne le groupement IGQ.

Les propriétaires concernés ne peuvent pas utiliser leur terrain pour des plantations ou comme place de jeux pour les enfants. Malgré l'intervention du groupe, les propriétaires de ces parcelles n'ont pas été dédommagés.

40 ans de pollution

Entre les années 1930 et le milieu des années 1970, l'entreprise chimique Lonza AG, implantée à Viège, a déversé ses eaux industrielles chargées en mercure dans le Grossgrundkanal. Lors de travaux d'entretien, les boues et sédiments du canal ont été déposés sur les sols voisins, et parfois sur d'autres terrains.

Les analyses menées depuis 2010 ont mis en évidence une pollution très importante par endroits, sur des terres agricoles et habitées à Turtig, sur la commune de Rarogne, et à Viège. Des interdictions d'utilisation ont été prononcées pour les parcelles présentant des teneurs en mercure supérieures aux normes admises. (ats/nxp)

Créé: 06.01.2017, 14h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.