Samedi 23 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:28

Valais Pollution à Rarogne: les travaux ont débuté

Une première phase de décontamination des terrains commence à Rarogne. Les travaux se poursuivront l'an prochain à Viège et Tutig.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les travaux d'assainissement des terrains contaminés par du mercure à Rarogne (VS) ont débuté mercredi. Cette première phase concerne huit parcelles. Les travaux se poursuivront l'an prochain à Viège (VS) et Turtig (VS). Le début des travaux intervient au terme d'une série d'assainissements pilotes qui se sont déroulés depuis l'an dernier. Ils ont permis de vérifier les processus de travail et d'obtenir les autorisations nécessaires, ont indiqué mercredi à Rarogne les responsables du site chimique de Lonza à Viège.

Le projet a été approuvé par le canton. Des conventions d'assainissement spécifiques à chaque parcelle ont été signées, a précisé Rémi Luttenbacher, responsable des projets environnementaux chez Lonza.

Cette première phase couvre une surface de 4000 mètres carrés. Un total de 3000 mètres cubes de terre contaminée sera enlevé. Selon le degré de contamination, cette terre sera envoyée en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Suisse pour être traitée.

Travail de longue haleine

Le principe est de retirer une couche de terre jusqu'à atteindre une profondeur où la proportion de mercure contenu dans la terre est inférieure aux normes admises. Une couche de séparation est ensuite posée pour isoler la partie inférieure du sol. De la nouvelle terre saine remplacera ensuite la couche enlevée.

Sur le terrain, la situation est différente d'une parcelle à l'autre. De nombreux terrains ont été modelés autour des maisons et des villas. La couche de terre à enlever n'a pas partout la même épaisseur, explique Peter Furrer de l'entreprise mandatée par Lonza pour les travaux d'assainissement.

Des échantillons de terre sont analysés après chaque couche retirée. Ces contrôles permettent de définir si davantage de terre doit être retiré, précise M. Furrer. Par endroits, les travaux doivent se faire avec des machines plus petites, voire à la main.

Soulagement

Une centaine de parcelles en zone d'habitation ont été contaminées, à des degrés divers, par le mercure. Le projet pilote préliminaire a permis d'en assainir neuf. L'étape qui a débuté mercredi concerne huit parcelles. Si elle se déroule sans accrocs, un premier quartier de Viège sera assaini dès le printemps prochain, a précisé M. Luttenbacher.

Ces travaux sont un véritable soulagement pour Reinhard Imboden, président de Rarogne. Il n'a pas caché que les habitants devenaient de plus en plus impatients. Et l'attente a provoqué des nuits blanches chez beaucoup de citoyens, a-t-il dit.

L'Etat du Valais surveille les travaux, une surveillance qui est une priorité absolue, a déclaré Joël Rossier, chef du service cantonal de l'environnement. Le service mènera des contrôles indépendants pour vérifier qu'il n'y ait pas de dissémination dans l'air de poussières polluées au mercure.

L'Etat a aussi demandé des investigations complémentaires pour délimiter avec plus de précision les surfaces agricoles concernées. L'agriculture n'est pas oubliée, affirmé M. Luttenbacher, «nous travaillons aussi à trouver des solutions pour ces terrains».

Responsabilités à établir

Lonza préfinance les investigations et les assainissements «à titre non préjudiciel», précise l'entreprise. Cet engagement financier ne signifie pas que Lonza admet être seule responsable de la contamination.

La pollution au mercure remonte aux années 1930. La Lonza a rejeté ses eaux industrielles chargées de mercure dans un canal jusqu'au milieu des années 1970. Le polluant s'est accumulé dans les boues et les sédiments du canal. Le rejet des eaux était conforme aux dispositions de l'époque.

La terre du canal et à ses abords a été déplacée, et déposée dans les terrains alentours au gré des tavaux d'entretien du canal. Cette dispersion n'est pas le fait de Lonza et pose la question du degré de responsabilité de l'entreprise et des propriétaires des terrains qui n'est pas encore réglée. (ats/nxp)

Créé: 22.11.2017, 12h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.