Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:59

Restaurants d'entreprise La portion de viande à la baisse dans les cantines

SV Group, leader du marché de la restauration d'entreprise en Suisse, va diminuer les portions de viande de 20 grammes. Histoire de mieux protéger l'environnement.

Le groupe SV veut proposer des menus comportant moins de viande et plus de légumes issus des cultures suisses.

Le groupe SV veut proposer des menus comportant moins de viande et plus de légumes issus des cultures suisses. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dès 2013, les employés des 336 établissements suisses desservis par le SV Group mangeront moins de viande. En effet, le leader de la restauration collective en Suisse, a décidé de réduire de 20g les portions dans ses restaurants et ses cantines. Aujourd'hui, une assiette en contient environ 110 grammes. Elle passera donc à 90 grammes.

But de cette mesure: promouvoir des menus plus respectueux de l'environnement. Car une assiette sans viande nécessite environ 3x moins de CO2 que son homologue garnie d'une escalope ou d'un ragoût, rapporte le Tages-Anzeiger sur son site mercredi.

Pour ce faire, le SV Group s'appuie sur un partenariat avec le WWF Suisse, dévoilé dans un communiqué. Selon le directeur de l'ONG, Thomas Vellacott, le choix de la nourriture est crucial. Selon lui, un tiers de l'impact produit sur l'environnement provient de l'alimentation.

Provenance des produits contrôlée

Mais le SV Group ne réduira pas seulement les portions de viande. Il veillera aussi à ne pas utiliser des produits importés par avion. La dinde ou le poulet ne proviendront plus que d'élevage en Suisse. La holding accompagnera parallèlement ses menus de fruits et légumes qui ne seront également pas acheminés par avion ou issus de serres chauffées avec des énergies fossiles. Car un brocoli produit en Suisse nécessite 7x moins de gaz à effet de serre que ce même légume produit en Espagne.

Le SV Group va encore plus loin. Dans le cadre de ce programme baptisé «ONE TWO WE», il s'est engagé à proposer une fois par semaine son menu principal, le plus demandé, entièrement végétarien. Les consommateurs seront libres de décider dans quelle mesure ils participeront ou non à cette initiative, assure la société.

22 établissements en Suisse romande

Tout cela aura-t-il un prix sur le menu final? Non, assure le patron de SV Group, Patrick Camele. Car la baisse de la quantité de viande permettra de compenser la hausse des prix engendrée par l'utilisation de produits purement helvétiques.

Le SV Group sert environ 100'000 repas quotidiens dans des restaurants de personnel ou des cantines scolaires dans toute la Suisse. En Suisse romande, 22 établissements font partie des clients de la holding basée à Dübendorf (ZH), dont les restaurants de Nestlé Suisse à la Tour-de-Peilz (VD), Nespresso et Axa Winterthour à Lausanne.

Depuis septembre, les étudiants de l'Université de Lausanne dégustent également les plats du groupe sur le site Geopolis.

Créé: 24.10.2012, 14h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.