Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 11:07

Suisse PostFinance veut étendre ses activités

La possibilité que le bras financier de la Poste se mêle de crédits et d'hypothèques est combattue par les banquiers et certains milieux bourgeois.

Urs Schwaller veut faire en sorte que PostFinance puisse vendre ses propres crédits et hypothèques.

Urs Schwaller veut faire en sorte que PostFinance puisse vendre ses propres crédits et hypothèques. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau président de la Poste Urs Schwaller veut relancer PostFinance, en lui donnant la possibilité de commercialiser des crédits et des hypothèques, comme il l'a précisé dans une interview au Blick.

Compte tenu de l'environnement actuel marqué par de faibles taux d'intérêt, PostFinance a besoin de nouvelles activités. «Ce n'est qu'ainsi que la Poste pourra garder sa base financière», a ajouté l'ancien conseiller aux Etats fribourgeois.

Des banquiers nerveux

Il n'en fallait pas plus pour que les banquiers montent aux barricades. «Le marché fonctionne très bien, l'Etat et donc PostFinance n'ont rien à y faire», estime le banquier Thomas Matter qui est également conseiller national (ZH/UDC). A son avis, si Postfinance devait devenir Postbank, «il faudrait la privatiser aussi vite que possible!»

L'Union des Banques Cantonales Suisses (UBCS) partage cet avis, agitant le spectre de «risques économiques considérables si l'interdiction d'attribution directe de crédits devait être levée». L'UBCS rejette donc sans surprise la motion du Conseiller national Zanetti qui va dans ce sens.

L'Association suisse des banquiers (ASB), dont PostFinance est désormais membre, se montre plus sereine. «C'est surtout une question politique de savoir si la Confédération veut s'impliquer dans le marché des crédits et hypothèques», explique son porte-parole Thomas Sutter. Une Postbank n'est pas indispensable à ses yeux mais si les conditions politiques sont réunies, pourquoi pas? «Il est pour nous important que la régulation soit la même pour tous.»

Sur une motion socialiste

La question occupe en effet la Berne fédéral avec la motion de Roberto Zanetti (SO/PS). «PostFinance est actuellement forcée à s'engager à l'étranger où elle finance des entreprises étrangères. C'est idiot», souligne le conseiller aux Etats qui estime que si PostFinance s'implique davantage en Suisse, cela réduira les risques d'un groupe représentant un risque systèmique.

Ces propos trouvent un certain écho dans la chambre des cantons et sa commission des Transports et Communications. Son président Olivier Français (VD/PLR) a confirmé qu'elle allait auditionner Urs Schwaller et la directrice Susanne Ruoff pour se faire une idée. La date a été fixée au 14 et au 15 août afin que la chambre haute puisse se prononcer sur la motion lors de la session d'automne.

Et le réseau qui a gardé Urs Schwaller, lui-même ancien conseiller aux Etats, pourrait avoir son importance, espère Roberto Zanetti. Reste un obstacle de poids à franchir: Olivier Français ne se cache pas qu'il s'opposera au projet.

Créé: 31.05.2016, 08h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.