Dimanche 19 janvier 2020 | Dernière mise à jour 16:24

Suisse Les poussins ne pourront plus être broyés vivants

Le Parlement ainsi que le Conseil fédéral soutiennent l'interdiction de cette pratique, même si elle n'est plus guère appliquée.

En cas de mauvais réglages, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants.

En cas de mauvais réglages, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants. Image: Karim Manjra/Unsplash

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les poussins ne pourront plus être broyés vivants. Le Conseil des Etats a tacitement transmis jeudi une motion du National en faveur d'une interdiction explicite de cette pratique.

Cette procédure n'est plus guère appliquée, mais il est judicieux de l'interdire dans l'ordonnance, a expliqué Ruedi Noser (PLR/ZH) au nom de la commission. Cela encouragera le choix d'une autre méthode et la détermination du sexe dans l'oeuf. Le Conseil national avait soutenu tacitement en mars cette motion. Le Conseil fédéral y était également favorable. Les travaux d'adaptation d'ordonnance sont déjà en cours, a précisé le conseiller fédéral Alain Berset.

L'actuelle ordonnance sur la protection des animaux permet l'homogénéisation des poussins, autrement dit le broyage des poussins vivants. Si la vitesse des couteaux est mal réglée, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2019, 12h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.