Mardi 15 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:11

Animaux «Je suis prêt à l’empailler»

Le taxidermiste jurassien Christian Schneiter offre ses services pour empailler l’ourson «4» du parc animalier Dählhölzli de Berne.

Le taxidermiste jurassien Christian Schneiter offre
ses services à Berne pour naturaliser l’ourson «4».

Le taxidermiste jurassien Christian Schneiter offre ses services à Berne pour naturaliser l’ourson «4». Image: Roger Meier/ Bist

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mort des oursons «3» et «4» au parc animalier Dählhölzli de Berne a fait le tour de la planète le mois dernier. Le premier a été mortellement maltraité par son père, «Misha», le 2 avril, après onze semaines de vie commune, et, cinq jours plus tard, le second a été piqué pour lui éviter des souffrances inutiles. Et voilà que le directeur du zoo, Bernd Schildger, propose d’empailler l’ourson «4»! Son but? «Contribuer à la formation scolaire. Nous ne voulons pas cacher sa mort, mais l’expliquer. Aussi triste soit-il, un tel événement peut avoir une fonction pédagogique», a justifié Bernd Schildger.

Pourquoi ne pas avoir simplement retiré «4» à ses parents? «Les animaux sauvages élevés au biberon ne peuvent pas être sociabilisés. Il serait devenu solitaire», explique l’équipe du Dählhölzli sur son site Internet.

Avec l’empaillage, le directeur assume ainsi pleinement le risque pris en laissant la famille dans le même enclos. «C’est une bonne idée: je salue cette démarche, et cet ourson, je suis prêt à l’empailler», réagit pour sa part le taxidermiste jurassien Christian Schneiter. D’autant plus qu’il peut faire valoir sa solide expérience. Les ours, il connaît! Et c’est lui aussi qui a naturalisé le «loup du Chablais», placé il y a quatre ans au Collège de Saint-Maurice (VS).

Des oursons, Christian Schneiter ne peut en recevoir que d’un zoo, et ce n’est, pour l’instant, arrivé qu’une fois dans sa carrière de taxidermiste. «Les chasseurs ont le droit de tirer des ours en Russie, mais ils ne sont pas autorisés à abattre les petits.» Selon lui, «mieux vaut naturaliser «4» plutôt que le brûler».

Des réactions émotionnelles sont-elles à craindre avec l’empaillage de l’ourson? «Knut» aussi a été empaillé à Berlin, mais la différence avec cet ours polaire, c’est que l’histoire de «3» et de «4» n’a pas eu le temps d’être belle…» estime Christian Schneiter.

Ce qui séduit le taxidermiste, c’est la transparence affichée par le zoo Dählhölzli: «Ils auraient pu empailler l’animal discrètement, mais ils ont choisi de le faire publiquement.» En attendant sa naturalisation, la dépouille du petit ours repose dans un congélateur. Pourquoi empailler «4» et pas «3»? «Le corps a été partiellement dévoré par son père», indique Bernd Schildger.

Créé: 22.05.2014, 13h18


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.