Jeudi 22 février 2018 | Dernière mise à jour 17:49

Suisse Prison pour avoir promu l'EI sur Facebook

Un homme domicilié en Suisse a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir fait la propagande pour l'Etat islamique sur le réseau social.

Entre mai et décembre 2016, l'homme a partagé de nombreuses vidéos et photos de propagande de l'EI sur Facebook.

Entre mai et décembre 2016, l'homme a partagé de nombreuses vidéos et photos de propagande de l'EI sur Facebook. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a condamné un homme domicilié en Suisse à six mois de prison avec sursis. Il a fait de la propagande pour l'Etat islamique (EI) sur Facebook.

Entre mai et décembre 2016, l'homme a partagé de nombreuses vidéos et photos de propagande de l'EI. Parmi elles figurait notamment une photo montrant le cadavre d'un homme couvert de sang qu'il a commenté de la manière suivante: «C'était sûrement un lion du califat». Dans d'autres circonstances, il a écrit «Tuez les chiites».

L'homme s'en est aussi pris à la Suisse. Il a partagé un photomontage qui montrait des cavaliers de l'EI attaquants d'autres cavaliers. Ces derniers arboraient des drapeaux étasuniens, allemands mais aussi suisses.

L'illustration symbolise la guerre que l'EI livre contre ces pays, relève le Ministère public de la Confédération dans l'ordonnance pénale que le Sonntagsblick s'est procurée et à laquelle l'ats a aussi eu accès.

En toute connaissance de cause

En mai 2017, une perquisition a été effectuée au domicile de l'individu. Lors de son interrogatoire, l'homme a déclaré rejeter l'EI et avoir seulement consommé les images. Il les a «likées» pour que tout le monde voit ce qui se passait en Syrie et en Irak. Il savait que c'était interdit d'inciter des personnes à partir faire la guerre en Syrie.

Le MPC a lui conclu que l'homme avait agi en toute connaissance du caractère illicite de l'organisation terroriste EI. Il l'a condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 2000 francs. L'homme doit également s'acquitter des frais de procédure d'un montant de 4500 francs.

Actuellement, environ 60 procédures pénales pour terrorisme djihadiste sont pendantes auprès du MPC, a indiqué ce dernier. En général, ce type de procédures est engagé pour des soupçons d'infraction à la loi fédérale interdisant les groupes «Al-Qaïda» et «Etat islamique» et les organisations apparentées, mais aussi des soupçons de soutien à une organisation criminelle. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2018, 15h12


Sondage

Le froid polaire annoncé en Suisse la semaine prochaine...




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.