Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:40

Neuchâtel Privé de chômage pour un bermuda à l'entretien d'embauche

Un chômeur qu'un employeur avait refusé d'embaucher l'été dernier a récupéré devant la justice les indemnités dont il avait été privé.

Son entretien d'embauche en bermuda avait été assimilé à un «refus d’emploi».

Son entretien d'embauche en bermuda avait été assimilé à un «refus d’emploi». Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ne pas obtenir un emploi parce qu'on se présente à l'entretien d'embauche en bermuda, c'est une chose. Être privé d'indemnités de chômage pour la même raison, c'en est une autre. Mais un chômeur neuchâtelois qui avait été sanctionné pour sa tenue vestimentaire a gagné son recours devant le Tribunal cantonal neuchâtelois.

L'été dernier, le responsable d'une entreprise a non seulement recalé le chômeur qui revendiquait en bermuda un poste d'opérateur, mais il a aussi signalé sa tenue vestimentaire aux services de l’Etat, comme le relate «Arcinfo».

Refus d'emploi

Assimilée à un «refus d’emploi», sa tenue lui a valu une suspension de son droit aux indemnités de chômage pendant 31 jours, l’Office cantonal du marché du travail l’ayant considéré comme responsable de l’échec de sa candidature.

À l'entretien d'embauche exigé par l'Office régional de placement, le chômeur ne portait pas seulement un pantalon court: selon l'employeur, il consultait ses messages sur son téléphone portable. Au surplus, il n’aurait pas été d’accord avec le salaire proposé.

Gens démotivés

De son côté, le chômeur assure n’avoir consulté son téléphone qu'en attendant l’arrivée de son interlocuteur, en retard de 20 minutes. Le patron aurait mis rapidement fin à l'entretien en disant qu’il ne souhaitait pas de «gens démotivés dans son équipe».

Convaincu que son apparence était «propre et convenable», le chômeur a porté l'affaire devant le Tribunal cantonal. Qui était confronté à deux versions opposées «hormis le port du bermuda», selon Arcinfo. Verdict: le fait qu'un employeur n’apprécie pas la tenue vestimentaire d'un candidat ne suffit pas pour réduire son droit aux indemnités de chômage. Ces indemnités seront donc restituées à l'homme en bermuda.

Créé: 11.09.2019, 17h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.