Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:45

Votations du 30 novembre Les professionnels de la santé disent non à Ecopop

Selon la Fédération des médecins suisses, les hôpitaux et les directeurs cantonaux de la santé, l'acceptation de l'initiative "Halte à la surpopulation" mettrait en danger les soins de santé.

Image: OLIVIER VOGELSANG-a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Fédération des médecins suisses, des hôpitaux et des directeurs cantonaux de la santé recommandent de rejeter le texte soumis au peuple le 30 novembre prochain.

En limitant le solde migratoire à un plafond fixe de 0,2% ou 16'000 personnes par an, Ecopop va accentuer la pénurie déjà existante dans le secteur de la santé, ont clamé en chœur la Fédération des médecins suisses (FMH), la faîtière des hôpitaux H et la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) qui ont tenu conférence de presse commune ce vendredi 7 novembre à Berne.

La branche a besoin à elle seule de quelque 10'000 nouveaux collaborateurs étrangers pour assurer la fourniture des soins à la population. Et cette demande va encore croître avec l'évolution démographique et les progrès de la médecine, estiment les trois organisations.

Aujourd'hui, plus d'un tiers des collaborateurs actifs dans le secteur de la santé vient de l'étranger. Les patients dépendent déjà de cette main-d’œuvre spécialisée. Même si le potentiel de travailleurs indigènes était exploité de manière optimale, la Suisse ne serait pas en mesure de couvrir ses besoins en prestations médicales.

Non aux saisonniers

Le recours à des travailleurs bénéficiant d'autorisations de courte durée n'est pas non plus une solution, selon les trois faîtières. Pour assurer la continuité de la prise en charge des patients, les institutions médicales ont besoin de collaborateurs engagés à long terme, porteurs de permis B ou C.

L'acceptation de l'initiative Ecopop déboucherait sur une baisse de la qualité. Car si l'on réduit le personnel dans les établissements de santé, le travail assumé par les travailleurs qui restent augmentera. Les prestations devront également être rationnées en raison du manque de professionnels.

Il faut donc refuser le texte. Il en va selon les opposants de la pérennité du système de santé suisse reconnu pour sa haute qualité. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2014, 09h13

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.