Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:56

Zurich Quatre blessés graves à la Street Parade

Un homme s'est blessé en sautant depuis un pont la tête la première dans l'eau, un autre a chuté d'un promontoire, deux personnes se sont battues et blessées à l'arme blanche.

Vidéo: Keystone

Galerie photo

Street Parade: la fête techno sous le soleil à Zurich

Street Parade: la fête techno sous le soleil à Zurich Des milliers d'amateurs de musique techno affluaient samedi à Zurich pour la 27e Street Parade.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un million de fans ont dansé dans les rues de Zurich samedi à l'occasion de la 27e Street Parade. Quatre personnes se sont gravement blessées samedi. Au total, les services sanitaires ont traité 724 cas, soit un quart de plus que l'année précédente.

Le bilan des blessés renverse la tendance constatée un an auparavant. En 2017, les sanitaires zurichois avaient vu le nombre de blessures reculer d'un quart. Et aucun cas grave n'avait été recensé.

Cette hausse de cas cette année est à mettre sur le compte de la forte affluence de ravers et de la météo idéale qui a régné tout au long de la fête, selon le bilan des forces de sécurité dimanche.

La plupart des cas traités (277) se rapportent à des excès d'alcool ou sont liés à la consommation de stupéfiants. Près de 90 ont été gardés temporairement sous observation. Ces chiffres sont stables par rapport à l'année passée.

Piqûres d'insectes

Les sanitaires ont constaté un nombre inhabituellement élevé de coupures (243), en augmentation de 67%, et de piqûres d'insectes (66). Ils se sont également occupés de problèmes circulatoires, contusions, entorses, maux de tête et nausées.

Au total, 72 personnes contre 55 en 2017 ont été emmenées à l'hôpital. Un homme s'est gravement blessé en sautant depuis un pont la tête la première dans l'eau, un autre qui a lourdement chuté d'un promontoire élevé et deux qui se sont battus durant la nuit, se blessant à l'arme blanche.

Au total, 500 personnes étaient mobilisées pour assurer la sécurité et les soins durant la fête techno. Cette 27e édition a attiré un million de fans, au point que les forces de l'ordre ont dû régulièrement dévier le flot de visiteurs afin qu'il n'y en ait pas trop au même endroit.

Bilan de police positif

Côté police, le bilan est plutôt positif. Seules 70 personnes - des jeunes hommes pour la plupart- ont dû passer au poste pour interrogatoire. La moitié d'entre eux ont pu repartir aussitôt après, a indiqué dimanche la police cantonale.

Ces arrestations ont eu pour motif des coups et blessures, vol, délits sexuels, détention illégale d'arme, infraction à la loi sur les stupéfiants ou violence contre fonctionnaire. La police est sinon intervenue à de multiples reprises durant la nuit pour des bagarres.

La police a également saisi 20 grammes de cocaïne, 150 grammes de cannabis, plus de 100 tablettes d'ecstasy ainsi que de petites quantités de MDMA et d'amphétamines. Elle a confisqué 3550 francs et la même somme en euros.

Au rayon des substances psychotropes, les tests anonymes proposés durant la méga-party ont montré que, sur les 62 produits testés, un tiers se révélait dangereux et sept très dangereux, a indiqué dimanche «Streetwork», le centre de conseil aux jeunes. Pour l'ecstasy, seul un quart des pilules contrôlées avaient un dosage «normal». Environ 350 personnes ont profité de ces tests. (ats/nxp)

Créé: 12.08.2018, 13h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.