Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:10

Crise «Rapatriée» en Suisse, une Sud-Africaine part faire du tourisme

En pleine période de pandémie, une blogueuse a profité d'un vol de rapatriement à destination de Zurich pour rallier la Suisse. Depuis, elle sillonne le pays à vélo.

La Sud-Africaine a embarqué pour la Suisse début avril.

La Sud-Africaine a embarqué pour la Suisse début avril. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que beaucoup passent la majorité de leurs journées confinés entre quatre murs, certains en profitent pour voir du pays. C'est notamment le cas de cette voyageuse, présentée par «Blick» comme une blogueuse sud-africaine.

Selon le quotidien alémanique, cette dernière a entamé en novembre dernier un voyage à vélo à destination de l'Europe. Mais tandis qu'elle traversait le Cameroun, la Sud-Africaine a vu son avancée stoppée par le coronavirus. Sur internet, elle fait ainsi mention de la fermeture des frontières, mais également d'agressions de la population locale à l'encontre des voyageurs étrangers.

Passeport allemand

Coincée, la blogueuse s'est donc tournée vers les autorités sud-africaines, mais sans succès. Disposant également d'un passeport allemand, elle a ensuite demandé l'aide de l'Allemagne, qui aurait accepté de l'évacuer vers l'Europe. Le problème: elle n'aurait pas reçu l'autorisation d'emmener son vélo avec elle à bord.

Ne pouvant s'y résoudre, la voyageuse s'est finalement tournée vers la Suisse, qui organisait un vol de rapatriement pour ses ressortissants en Afrique du Sud. Une initiative qui a porté ses fruits puisque la blogueuse et son vélo ont atterri à Zurich début avril, à bord d'un avion de la compagnie Edelweiss.

«Très excitée»

«L'Allemagne ne voulait pas autoriser mon complice à embarquer. Alors je leur ai dit où ils pouvaient se mettre leur proposition. J'ai écrit à l'ambassade suisse. Ils m'ont pris sous leur grande aile. Ils ont été exceptionnels», a déclaré la voyageuse sur sa page, ajoutant être «très excitée» à l'idée de continuer son périple.

Depuis, la blogueuse sillonne la Suisse, et elle est visiblement conquise. «Je peux y faire du vélo, je n'ai même pas besoin d'être confinée . C'est comme si j'avais gagné à la loterie», s'est-elle notamment réjouie sur la Toile.

Consignes

En pleine période de pandémie, ce voyage peut toutefois susciter quelques interrogations. Et avec les mesures sanitaires en vigueur, il paraît en effet étonnant que les autorités helvétiques laissent des voyageurs entrer dans le pays à des fins de tourisme.

Contacté par «Blick», le Département fédéral des affaires étrangères précise qu'en embarquant à bord du vol de rapatriement, la blogueuse avait pour condition de transiter ensuite vers l'Allemagne. «Elle a été informée qu'elle ne pouvait entrer en Suisse que si elle poursuivait son voyage vers son pays d'origine», a-t-il déclaré, précisant ne pas être au fait des véritables projets de la jeune femme.

Également sollicitée, cette dernière présente une version tout autre de ses échanges avec le département. Selon elle, on lui aurait indiqué que faire du vélo ne posait pas problème en Suisse à l'heure actuelle. Elle affirme également suivre à la lettre les directives de l'Organisation mondiale de la santé.

J.Z

Créé: 15.04.2020, 19h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.