Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 23:59

Nicaragua Ils réclament le départ d'Ortega depuis Genève

Le mouvement de contestation actuellement en cours au Nicaragua contre le président s'est étendu à Genève samedi.

Au Nicaragua, le président est contesté.

Au Nicaragua, le président est contesté. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des Nicaraguayens de Suisse s'associent à la contestation contre Daniel Ortega et contre la répression des manifestations dans leur pays. Plusieurs dizaines d'entre eux se sont rassemblés samedi sur la Place des Nations à Genève pour demander le départ du président.

«Ortega dehors» ou encore «Oui à la démocratie, non à la dictature», affichaient des banderoles dont une traitait le président d'«assassin». L'une des organisatrices a relevé «l'extrême urgence» de la situation.

Réforme des retraites

La contestation, lancée la semaine dernière par les étudiants contre une réforme des retraites, s'est transformée en mobilisation générale contre l'ancien guérillero. Les violences qui ont accompagné ces rassemblements ont fait plus de 40 victimes.

Les manifestants à Genève ont dénoncé «des actes de barbarie», des violations de la Constitution et des droits de l'homme. Ils ciblent les assassinats, les arrestations arbitraires ou encore le vol de nourriture, d'eau et de médicaments apportés par des centaines de personnes qui résistaient à l'assaut de la police. Ils déplorent l'utilisation de balles réelles, l'état de siège de sites, des violences sexuelles, des destructions et des coupures d'électricité.

Outre la démission du président, ils demandent un authentique dialogue avec la société civile, les garanties des libertés fondamentales, le retour des victimes de disparitions forcées ou encore le retrait des forces armées. Ils souhaitent également l'absence de représailles ou la libération des détenus politiques. (ats/nxp)

Créé: 28.04.2018, 16h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.