Dimanche 19 mai 2019 | Dernière mise à jour 09:17

Immigration Réfugiés renvoyés dans des zones de guerre

La Suisse renvoie de nouveau des réfugiés dans leurs pays en guerre. La presse dominicale a eu accès à des documents du Secrétariat d'État aux migrations.

En Suisse, 56% des requérants d'asile sont renvoyés.

En Suisse, 56% des requérants d'asile sont renvoyés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon la presse dominicale, la Suisse procède à nouveau à des renvois de réfugiés politiques vers des zones de guerre, affirme le «SonntagsBlick», qui cite un document interne du Secrétariat d'État aux migrations (SEM). «Après une suspension de presque deux ans, le premier rapatriement sous escorte policière a eu lieu en mars 2019», est-il écrit dans le document.

En novembre, le SEM a également expulsé un demandeur d'asile en Somalie, une première depuis des années. Le SEM indique en outre toujours dans le document que la Suisse figure parmi les pays européens les plus efficaces en matière d'exécution des expulsions, avec 56% des requérants d'asile déboutés renvoyés dans leur pays d'origine. La moyenne de l'Union européenne atteint 36%.

L'opération de contrôle des Érythréens admis provisoirement, lancée par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga lorsqu'elle était encore ministre de la justice, n'a pratiquement rien changé, selon la «SonntagsZeitung». Sur les 2400 dossiers examinés par le SEM, seuls quatorze ont abouti à un retrait du droit de rester. «Il y a plusieurs facteurs qui rendent un ordre de retour inacceptable», déclare un porte-parole du SEM dans le journal. Parmi eux, l'intégration avancée des réfugiés en Suisse garantit le droit de rester, explique-t-il.

Le SEM a retiré l'asile politique à 40 réfugiés reconnus l'année dernière pour avoir voyagé dans leur pays d'origine, relate pour sa part la «NZZ am Sonntag». La plupart d'entre eux venaient du Vietnam. Il y a également eu quelques cas avec l'Érythrée et l'Irak. Les autorités suisses avaient été mises au courant de ces voyages par les compagnies aériennes, qui ont l'obligation de fournir des données sur leurs passagers. (nxp)

Créé: 21.04.2019, 09h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.