Vendredi 22 novembre 2019 | Dernière mise à jour 08:42

Radio suisse Remous au sein de la SRG Berne Valais Fribourg

La section fribourgeoise de la radio suisse s'est opposée au déplacement des studios de Berne à Zurich.

Les propos de Beat Hayoz ont été jugés déloyaux et il n'a donc pas été réélu.

Les propos de Beat Hayoz ont été jugés déloyaux et il n'a donc pas été réélu. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La délocalisation partielle des studios de radio de Berne à Zurich provoque un conflit au sein de la section SRG Berne Fribourg Valais. Vendredi lors de l'assemblée générale à Berthoud (BE), la section de Fribourg a subi une défaite amère.

Son président, Beat Hayoz, n'a pas réussi à être réélu au conseil régional suisse alémanique de la SRG. M. Hayoz s'est opposé publiquement à ses collègues de la direction de la section SRG Berne Fribourg Valais l'automne dernier en soutenant la décision de la SRG SSR de délocaliser des studios radio de Berne vers Zurich.

Les autres membres de la direction de la section SRG Berne Fribourg Valais ont estimé que son comportement était déloyal, raison pour laquelle M. Hayoz n'a pas pu conserver son poste. Près de 70 membres de la section SRG de Fribourg sont montés aux barricades pour défendre M. Hayoz, mais cela s'est révélé inutile: la section fribourgeoise n'est ainsi plus représentée au sein de ce cénacle. (ats/nxp)

Créé: 03.05.2019, 20h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.