Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 09:18

Solidarité Rencontre avec Noah, coqueluche des aînés lancéens

Les mercredis, le jeune homme vient chercher les déchets à recycler des personnes âgées ou à mobilité réduite. Il est la «star» de Lancy (GE).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je me déplace de toute façon à vélo tous les jours, qu’il pleuve ou qu’il neige. Quand on m’a parlé de ce travail, j’ai forcément été intéressé.» Ce job sur deux roues, Noah l’effectue depuis mai 2017. Au guidon d’un vélo avec remorque, il sillonne, tous les mercredis, la ville de Lancy (GE). Il s’arrête chez les personnes âgées, à mobilité réduite ou momentanément immobilisées et récupère leurs déchets triés pour les porter aux écopoints.

«J’ai mon vélo – électrique, moi qui suis plutôt «vrai» vélo, mais tant pis! –, j’aide les autres en me baladant, c’est parfait. Même si c’est moins sympa l’hiver», sourit le jeune homme. La vingtaine, charmant, il travaille d’ordinaire dans les cuisines scolaires de sa commune, à côté de ses études d’ambulancier. Son engagement auprès d’Allô Tri-Porteur est un petit plus.

Et, vu sa facilité à nouer le dialogue, nul doute que les grands-mères l’apprécient. «Le contact est agréable, on parle du beau temps. Parfois, ce sont des personnes isolées, qui ne voient pas grand monde, elles aiment bien me raconter des histoires. Elles sont hypergentilles et veulent toujours me donner du chocolat. Une fois, la petite-fille d’une d’entre elles m’a dit que sa grand-mère m’attendait avec impatience tous les mercredis.»

Éviter l’exclusion

La phase de test d’Allô Tri-Porteur a pris fin au début de l’année, sur un succès. Cette offre de la Ville de Lancy va de pair avec la politique de gestion des déchets de la commune.

«Auparavant, les habitants laissaient leurs sacs au pied de l’immeuble pour la collecte au porte-à-porte, explique Bruno Stampfli, chef de la section Gestion et logistique des déchets. Aujourd’hui, nous privilégions de plus en plus les écopoints enterrés, jamais situés à plus de 200 mètres des immeubles. Mais cette distance peut être impossible à parcourir pour les plus âgés ou pour les personnes souffrantes.»

Bruno Stampfli imagine alors le triporteur, pour favoriser le développement durable et éviter l’exclusion. «Personne ne doit être mis de côté, même s’il s’agit de cinq5 ou dix sacs par semaine.» Le chef de section tient pourtant à mettre les points sur les i: «Allô Tri-Porteur n’est pas là pour créer un besoin, il aide les personnes en réelle difficulté. Nous comptons avant tout sur la solidarité entre voisins, les concierges bienveillants ou la famille proche. Pas question d’aider quelqu’un qui ne veut juste pas se lever de son canapé.»

Extension envisageable

Le service social gère les inscriptions. Ses collaborateurs connaissent ceux qui ont besoin d’aide. Et, pour le coup de main ponctuel, c’est au cas par cas. «Si vous avez une jambe dans le plâtre ou des déchets de jardin vraiment trop lourds, on peut faire un crochet, juste une fois ou le temps que vous soyez rétabli», précise Bruno Stampfli. La collecte se fait le mercredi. L’idée d’étendre les horaires n’est pas exclue. De même qu’engager un second pilote. «Plus nous inscrivons d’immeubles aux écopoints, plus la demande augmente, révèle Bruno Stampfli. Chaque habitant de 80 ans se voit proposer le service, d’autres peuvent s’y ajouter.»

Contact Emploi Jeunes, la structure d’insertion de la Ville de Lancy, s’occupe du recrutement des cyclistes trieurs. Noah était déjà passé par eux pour obtenir le poste. Et ce sera lui qui formera son futur collègue. Rivaliser avec son professeur sera difficile: Noah est «la star de Lancy, selon Bruno. Au début on ne voulait pas qu’il entre chez les gens, mais parfois les petites dames insistent tellement que ça n’est pas la peine. Noah est hypersympa, des liens se sont créés. On tentera d’instaurer cette limite avec les nouveaux.» (Le Matin)

Créé: 21.05.2018, 09h30

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.