Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 16:39

Sécurité Vers un renforcement de la protection des données

Le texte approuvé ce mercredi par le Conseil national renforce les obligations des personnes responsables du traitement de données.

Le parlement débat actuellement de la réforme de la protection des données.

Le parlement débat actuellement de la réforme de la protection des données. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La protection des données des Suisses sera renforcée et les échanges transnationaux dans les secteurs public et privé seront simplifiés. Le Conseil national a approuvé mercredi sans opposition un amendement à la convention du Conseil de l'Europe sur la protection des données.

Le texte renforce les obligations des personnes responsables du traitement de données. Ces dernières devront annoncer à l'autorité de contrôle certains cas de violation de la protection des données. Leur devoir d'informer la personne concernée est étendu. Les responsables du traitement des données seront par ailleurs tenus d'effectuer une analyse d'impact avant de réaliser certains traitements. Ils devront appliquer les principes de la protection des données en utilisant des moyens adaptés.

Les droits des personnes concernées seront également renforcés, notamment lorsqu'elles souhaitent savoir si leurs données font l'objet d'un traitement et en cas de décision individuelle automatisée. Les États signataires devront mettre en place un régime de sanctions et un système de recours, et conférer aux autorités de contrôle la compétence de rendre des décisions contraignantes.

Évolutions techniques

La convention, entrée en vigueur en 1985, est le premier instrument international contraignant. La Suisse l'a ratifiée dans sa forme initiale en 1997.

De nombreux États, notamment nos voisins, ont signé la version remaniée qui s'adapte aux évolutions technologiques et aux défis de la numérisation, a précisé la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Toujours plus d'États extra-européens veulent y adhérer. L'échange avec ceux-ci sera simplifié.

Le parlement débat actuellement de la réforme de la protection des données. Celle-ci vise à obtenir la reconnaissance par l'UE de l'équivalence en matière de protection des données et à remplir les exigences de la convention 108 du Conseil de l'Europe. Il est fondamental d'avoir une norme suisse claire, a rappelé Marco Romano (PDC/TI) au nom de la commission. (ats/nxp)

Créé: 11.03.2020, 09h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.