Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 13:12

Suisse Les rentes des bénéficiaires aisés vont chuter

Les retraités vont voir leur rente reculer dans les années à venir et la tendance sera encore plus marquée pour les revenus supérieurs.

La situation des rentes va encore se détériorer.

La situation des rentes va encore se détériorer. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les rentes connaîtront une rapide baisse dans les prochaines années. Les revenus générés par le premier et le deuxième piliers devraient chuter jusqu'en dessous de la moitié du dernier salaire et les personnes touchant de hautes rémunérations seront davantage touchées par cette tendance, relève mercredi Credit Suisse dans l'édition 2019 de son étude sur les caisses de pension.

La constante progression de l'espérance de vie et le bas niveau des taux d'intérêt sont les deux principaux défis auxquels la prévoyance professionnelle doit faire face à l'avenir, rappellent les auteurs de l'étude.

Selon les économistes de la banque aux deux voiles, si un jeune retraité touchait encore un peu plus de la moitié de son dernier salaire (57%) en 2010, ce seuil devrait baisser à 46% en 2025. La rente chute même de 51% à 37% dans le segment des revenus supérieurs.

Effet stabilisateur

Les personnes dans la catégorie des salaires faibles devraient donc moins ressentir cette diminution des rentes que celles bénéficiant de hauts revenus durant leur vie professionnelle.

Pour les premiers cette situation s'explique par le fait que la part de la rente du 2e pilier dans le revenu est inférieure à celle de la rente AVS, et le taux de conversion minimum a un effet stabilisateur. S'agissant des revenus supérieurs, la rente de la prévoyance professionnelle constitue la majeure partie du revenu à la retraite.

«Sans relèvement de l'âge de la retraite, il sera difficile d'assurer la pérennité de la prévoyance professionnelle. Les futurs bénéficiaires de rente feraient donc bien de recourir également à la prévoyance individuelle dans la mesure de leurs possibilités», met en exergue l'étude de Credit Suisse. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2019, 10h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.