Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:49

Vaud Une rentrée particulière au collège de Chanel à Morges

A peine de retour en classe, les élèves ont dû se familiariser avec les directives mises en place dans leur école pour lutter contre le coronavirus.

Reportage dans un collège morgien en cette rentrée scolaire pas comme les autres.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme ailleurs en Suisse romande, seule une partie des élèves du collège de Chanel, environ 150 sur 300, ont retrouvé lundi matin leurs camarades. Ils l'ont fait sous le préau en compagnie de leur enseignante, mais pas de leurs parents, dont l'accès est désormais bloqué à l'entrée de la cour par des barrières et un agent de sécurité. Une fois à l'intérieur, dans des couloirs sentant fort le désinfectant, ils ont rejoint leur classe pour s'adonner à l'une des activités principales de leur nouvelle vie d'écolier: le lavage de mains.

Celui-ci est obligatoire avant les leçons et après les récréations. Les élèves morgiens s'y sont consacrés sans rechigner. Parfois même en chanson, comme dans cette classe de 8P, où la maîtresse leur a expliqué qu'un lavage efficace devait durer autant de temps que la comptine «Une souris verte». Avec un seul élève par table de deux, les classes semblent vides. «C'est un sentiment étrange», reconnaît Chloë Vecten, enseignante en 7P. Elle estime toutefois «agréable» de pouvoir reprendre en demi-classe: «c'est beaucoup plus calme», remarque-t-elle.

Peu de masques

L'institutrice ajoute que le nombre réduit d'élèves lui permet aussi de se passer de masque. «Je le mettrai peut-être dans deux semaines quand la classe sera complète et qu'il sera plus difficile de garder une distance», relève-t-elle. Peu utilisé chez les adultes, le masque n'est quasiment pas porté par les élèves de l'établissement. Certains en ont toutefois apporté un avec eux. «Je l'utiliserai peut-être si je dois prendre le bus», explique par exemple Mathys.

La peur n'est en tout cas pas de mise au collège de Chanel. «Je ressens en revanche beaucoup d'enthousiasme et de sérénité chez tout le monde», souligne Myriam Corthésy, la directrice de l'Etablissement primaire de Morges-Est. Elle explique que sur les 1050 élèves des huit collèges de Morges-Est, seuls 35 vont manquer la reprise: 20 sur décision de leurs parents et 15 car ils sont à risque ou vivent avec une personne vulnérable. Du côté des enseignantes, les quelques absences (10 en tout) s'expliquent surtout en raison de grossesses. «Personne n'a refusé de venir travailler», note Mme Corthésy.

Récréations échelonnées

Outre l'apprentissage des règles sanitaires, les premières heures de cours ont permis de revenir sur les dernières semaines et les chamboulements dus au Covid-19. Dans plusieurs classes, les élèves ont ainsi été invités à exprimer leur ressenti à l'aide d'émoticônes ou de mots écrits sur des post-it.

Les échanges se sont poursuivis lors des récréations. Mais là aussi, en petit comité. Quatre récréations (au lieu d'une seule) ont été échelonnées en milieu de matinée. «Le but est toujours le même, à savoir éviter le mélange des classes», explique la directrice. Pour les enseignants, les regroupements sont évités grâce à un parcours fléché qu'il faut suivre pour se rendre dans la salle des maîtres ou à la photocopieuse. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont aussi été installés dans les couloirs.

Le cadeau de Cesla Amarelle

A noter que le collège de Chanel a reçu la visite lundi matin de la conseillère d'État vaudoise Cesla Amarelle. La cheffe du Département de la jeunesse, de la formation et de la culture s'est rendue dans trois classes pour souhaiter une bonne reprise aux élèves. «Nous allons passer ensemble cette étape difficile», a-t-elle affirmé. La ministre s'est aussi voulue rassurante lorsqu'un élève a évoqué un éventuel risque pour les enfants. «S'il y avait un risque, on ne vous enverrait pas à l'école. Nous n'avons pas envie de vous mettre en danger», a souligné la conseillère d'Etat.

Cesla Amarelle est aussi venue annoncer le lancement d'un jeu vidéo - CoronaQuest -, destiné à apprendre les bonnes attitudes face au Covid-19. «C'est un cadeau que l'on vous fait pour cette reprise particulière», a-t-elle dit aux écoliers. (ats/Le Matin)

Créé: 11.05.2020, 13h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.