Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 13:45

Pandémie Réouverture de la frontière italo-suisse: rien n'est encore fixé

La Suisse a été prise de vitesse par la décision italienne de rouvrir ses frontières le 3 juin prochain, sans quarantaine obligatoire.

La Suisse ne sait pas encore si elle accueillera aussi les voyageurs italiens à partir du 3 juin prochain.

La Suisse ne sait pas encore si elle accueillera aussi les voyageurs italiens à partir du 3 juin prochain. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Italie a décidé de rouvrir ses frontières aux touristes de l'Union européenne à partir du 3 juin. La quarantaine obligatoire sera également annulée. La décision a surpris en Suisse. Berne doit encore décider si elle accueillera aussi les voyageurs de la péninsule à cette date.

Les mesures italiennes ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi, à l'issue d'un Conseil des ministres de près d'une dizaine d'heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte. Elles pourraient néanmoins évoluer en fonction d'un éventuel risque épidémiologique.

«C'est une décision unilatérale de l'Italie, dont je prends connaissance», a réagi samedi la ministre de justice et police Karin Keller-Sutter sur les ondes de la radio alémanique SRF. Les Etats membres de Schengen n'en ont pas été informés.

«La Suisse décidera de manière autonome si elle autorise les personnes en provenance d'Italie à entrer sur son territoire à cette date», a précisé la conseillère fédérale. Selon elle, les autorités italiennes ont pris cette décision sous la pression économique.

Une réouverture des frontières avant la saison estivale est cruciale pour le tourisme, qui constitue l'un des principaux secteurs de l'économie italienne. La branche représente environ 13% du PIB.

La péninsule est toutefois l'un des pays les plus touchés d'Europe par le coronavirus. Plus de 224'000 personnes y ont été contaminées par la maladie Covid-19 et presque 32'000 personnes en sont décédées.

Consulter le Tessin

Une discussion entre Karin Keller-Sutter et la ministre de l'intérieur italienne Luciana Lamorgese est prévue dans les prochains jours. «Pour moi, il est aussi important de discuter de cette problématique avec le canton du Tessin qui a été fortement touché par la pandémie», a encore ajouté la conseillère fédérale.

Et la ministre de préciser qu'elle préfère une action coordonnée avec tous les pays voisins. La Suisse s'est déjà accordée avec l'Allemagne, l'Autriche et la France pour une réouverture totale des frontières au 15 juin si la situation sanitaire ne se détériore pas. La liberté de voyager vers ces trois pays sera alors rétablie.

Une décision saluée par le président d'Economiesuisse. «Le tourisme a besoin de cette perspective. Nous attendons que le Conseil fédéral précise les prochaines étapes le 27 mai», a indiqué Heinz Karrer dans un entretien avec l'hebdomadaire alémanique Sonntagsblick.

Selon lui, les téléphériques aussi doivent pouvoir rouvrir dès le 8 juin: «Cela va de pair avec l'ouverture des frontières: le tourisme domestique seul ne peut pas compenser les pertes des derniers mois.»

Couples réunis

Des assouplissements aux frontières ont déjà été mis en place ce week-end avec l'Allemagne et l'Autriche. Les couples transfrontaliers peuvent de nouveau traverser la frontière. Visiter sa famille, assister à un mariage ou des funérailles, profiter de sa résidence secondaire ou de sa parcelle de terre est également possible.

Il est par contre toujours interdit de venir en Suisse ou d'aller dans les pays voisins pour faire du tourisme et des achats ou prendre de l'essence. Les contrôles aux frontières restent en vigueur. Ils sont basés sur une analyse des risques. Et les douaniers peuvent continuer à refuser l'entrée en Suisse aux personnes qui ne remplissent pas les conditions requises.

L'Administration fédérale des douanes a tiré samedi soir un premier bilan positif. La journée s'est déroulée paisiblement, a indiqué un de ses porte-paroles Matthias Simmen. Le trafic aux frontières s'est accru par rapport aux semaines précédentes, mais il ne représentait qu'environ un tiers de la circulation habituelle. Il n'a pas été question de tourisme d'achat. (ats/Le Matin)

Créé: 17.05.2020, 14h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.