Jeudi 4 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Suisse Il reste condamné pour discrimination raciale

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours de l'ex-secrétaire de la section thurgovienne des Démocrates suisses. Il avait publié deux articles islamophobes.

Le militant avait écrit: «Tous les musulmans ne sont pas des violeurs, mais la plupart des violeurs sont musulmans.» Les juges de Mon Repos ont estimé que ses affirmations visaient la communauté musulmane toute entière.

Le militant avait écrit: «Tous les musulmans ne sont pas des violeurs, mais la plupart des violeurs sont musulmans.» Les juges de Mon Repos ont estimé que ses affirmations visaient la communauté musulmane toute entière. Image: archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La condamnation de l'ancien secrétaire de la section thurgovienne des Démocrates suisses pour discrimination raciale est définitive. Le Tribunal fédéral a rejeté son recours contre le jugement rendu en mars 2018 par la justice zurichoise.

L'homme, âgé aujourd'hui de 74 ans, avait publié en 2011 deux articles sur le site en ligne des Démocrates suisses thurgoviens. Dans l'un, il affirmait: «Tous les musulmans ne sont pas des violeurs, mais la plupart des violeurs sont musulmans.» Dans l'autre, il demandait: «Pourquoi les musulmans chient-ils sur les autels et urinent-ils dans les fonts baptismaux? »

Pour ces écrits, le militant avait écopé d'une peine pécuniaire de 20 jours-amendes à 70 francs la journée avec sursis. Le Tribunal cantonal zurichois l'avait libéré en revanche pour deux articles plus anciens en raison de la prescription.

A l'emporte-pièce

Dans un arrêt publié vendredi, le Tribunal fédéral rejette le recours de l'ex-secrétaire. Ce dernier contestait l'accusation de discrimination raciale et affirmait que ses écrits ne visaient pas les musulmans en tant que groupe. Dans les deux cas, il invoquait des affaires réelles: un imam violeur en Norvège et la profanation d'une église par de jeunes musulmans.

Pour les juges de Mon Repos, leurs collègues zurichois pouvaient à bon droit estimer que les affirmations à l'emporte-pièce du recourant visaient la communauté musulmane toute entière. Dans les deux cas, le septuagénaire n'a pas traité spécifiquement les affaires qui l'avaient inspiré, mais en a tiré des conclusions générales s'appliquant à l'ensemble du groupe en question. (arrêt 6B_620/2018 du 9 octobre 2018) (ats/nxp)

Créé: 19.10.2018, 12h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.