Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 10:20

Suisse Retour des grillades: gare aux intoxications alimentaires!

Jusqu’à 10 000 cas d'infections alimentaires sont signalés chaque année en Suisse. Nombreux sont ceux qui ne respectent pas les règles d'hygiène de base. Petit rappel.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis quelques jours, c'est reparti pour les grillades en Suisse. Or, il arrive chaque année que des personnes ignorent tout bonnement les règles d'hygiène de base, notamment en ce qui concerne la préparation de la viande ou du poisson, écrit vendredi «20 Minuten». L'Office fédéral de la santé publique enregistre en effet chaque année jusqu'à 10 000 cas d’intoxications alimentaires.

Interrogée à ce sujet, Eva van Beek, de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), explique: «Souvent, les gens ne séparent pas le poulet cru du poulet cuit.» Autre source d'infection, la salade si elle est coupée sur la même planche qui a servi à trancher la viande crue auparavant. Pour finir, nombre de personnes ne grillent simplement pas suffisamment assez leur viande.

«Je me sentais trop mal»

Alisa Frei, une lectrice du journal alémanique, sait quelles sont les conséquences d'une mauvaise cuisson: «J'avais faim et ne voulais pas attendre encore davantage pour manger mon poulet. Je l'ai mangé alors qu'il était encore cru dedans. Pendant 24 heures, j'ai vécu l'enfer à cause des salmonelles que j'avais ingérées. Je me sentais trop mal», raconte la quadragénaire. Elle se souvient avoir subi des vomissements et des diahrrées.

Un autre lecteur a vécu encore pire: il a dû passer trois jours à l'hôpital à cause d'une infection due à la bactérie Campylobacter. Lui aussi avait ingéré de la volaille mal cuite. Chaque année, entre 7000 et 8000 intoxications sont dues à des infections à Campylobacter. Les personnes touchées souffrent alors de diarrhées sévères, souvent accompagnées de crampes abdominales et de fièvre. Les coûts liés aux traitements se montent à quelque 50 millions de francs par an.

Campagne de sensibilisation

Une étude de l'Ecole polytechnique de Zurich montre que ce sont souvent les jeunes hommes entre 18 et 30 ans qui souffrent d'infections alimentaires. «Les hommes grillent plus souvent que les femmes», soupçonne Eva van Beek. Et d'ajouter: «En déménageant du foyer familial, certains ne connaissent pas suffisamment les règles d'hygiène à respecter.»

Dirk Bumann, de l'Uni de Bâle, confirme: «Beaucoup de jeunes hommes sont mal informés.» Selon lui, de nombreuses infections alimentaires pourraient être évitées, comme par exemple en se lavant les mains après avoir touché de la viande crue.

Pour toutes ces raisons, l'OSAV a lancé une nouvelle campagne afin de sensibiliser les Suisses aux bons gestes à adopter en cuisinant et en faisant des grillades. (Le Matin)

Créé: 04.05.2018, 16h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.