Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 06:29

Suisse La révolte gronde contre l'accord avec le Mercosur

Une pétition a été déposée, qui demande que la Suisse renonce à signer un accord de libre-échange avec le Brésil.

Le Brésil de Jair Bolsonaro cristallise toutes les tensions.

Le Brésil de Jair Bolsonaro cristallise toutes les tensions. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse ne doit pas conclure d'accord de libre-échange avec le Brésil. Une pétition formulant cette exigence a été remise jeudi à la Chancellerie fédérale. Elle est munie de plus de 65 000 signatures.

Intitulée «Pas d'accord de libre-échange entre la Suisse et le destructeur de l'Amazonie Bolsonaro», la pétition a été lancée en ligne par l'organisation Campax. Elle a récolté plus de 65 000 signatures en seulement une semaine, précisent les pétitionnaires dans un communiqué.

Elle demande que la Suisse renonce à signer un accord de libre-échange avec le Brésil à moins qu'il ne contienne des sanctions efficaces contre les violations des droits de l'homme ou le non-respect de normes environnementales et sociales strictes pour tous les pays du Mercosur.

L'AELE, dont la Suisse fait partie, a récemment conclu un accord de libre-échange avec les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay). Le Département fédéral de l'économie (DEFR) espère convaincre le parlement pour une ratification en 2021.

PS prêt à soutenir le referendum

À peine annoncé, cet accord a provoqué de vives réactions. La coalition Mercosur, composée d'une dizaine de membres dont SWISSAID, Alliance Sud, l'Union suisse des paysans et la Fédération romande des consommateurs, a insisté sur le fait que des critères contraignants en termes de durabilité et de bien-être animal devaient être inclus dans l'accord. Si tel n'est pas le cas, la coalition mettra le texte à l'épreuve au parlement.

Les Verts ne veulent pas de cet accord et entendent le torpiller aux Chambres. S'ils ne parviennent pas à faire échouer le texte au parlement, ils sont prêts à recourir au référendum. Ils se prononceront sur la question samedi lors de leur assemblée des délégués.

Le PS a annoncé mercredi qu'il était également prêt à soutenir le référendum «si aucune garantie n'est donnée quant à une protection efficace de la forêt tropicale et des travailleurs et travailleuses sur place».

La présidence du PS a pris cette décision car «la destruction délibérée de la forêt tropicale au Brésil montre clairement que le gouvernement» de Jair Bolsonaro ne respecte pas ses obligations environnementales. (ats/nxp)

Créé: 29.08.2019, 13h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.