Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 01:50

Condamnation Rixe à la piscine de Delémont: ils cherchaient le conflit

Venus en voisins, une douzaine de jeunes de Montbéliard (F) avaient principalement pris à partie un garçon et son père. Ils ont été condamnés à des jours-amendes.

La piscine de Delémont.

La piscine de Delémont. Image: Facebook/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dévoilée par «Le Quotidien Jurassien», la conclusion du Ministère jurassien confirme le récit des témoins de la violente bagarre survenus le 30 juin dernier à la piscine de Delémont: venus en voisins, une douzaine de jeunes de Montbéliard (F) avaient principalement pris à partie un garçon et son père.

Ce jour-là, la piscine de la Blancherie était bondée, sous un soleil radieux: 1700 baigneurs! La castagne s'est produite entre l'entrée et les terrains de jeux. Tous les protagonistes qui sont allés jusqu'à se saisir de cendriers ont été condamnés par le Ministère public, soit dix Français et un Jurassien.

Partie de foot

Selon la procureur Laurie Roth, tout a dégénéré lors d'une partie de football. «Cette bande cherchait visiblement le conflit», a indiqué la procureur citée par le QJ, au sujets des Français. Les Jurassiens venus au secours du garçon et de son père pris pour cible ont été tabassés. Bilan: un doigt fracturé, des contusions et des étourdissements.

Les prévenus interpellés sur place par trois patrouilles ont nié en bloc, mais les témoignages étaient suffisamment convaincants pour reconnaître dix Français coupables de rixe et de conduite inconvenante. Certains étaient déjà interdits de piscine à Porrentruy.

Avec sursis

Ils ont été condamnés à des jours-amendes avec sursis calculés en fonction de leur capacité financière, ainsi qu'à des amendes. S'ils ne les paient pas, ils iront en prison s'ils se font arrêter en Suisse.

Pour deux agresseurs récidivistes, la sentence est toutefois bien plus sévère: 30 jours de prison ferme! Problème: la France n'extrade pas ses ressortissants...

Défendre autrui

Le seul Jurassien condamné écope de cinq jours-amendes à 100 francs avec sursis. Comme il s'est mêlé à la bagarre pour défendre autrui, il échappe à une amende.

Deux agents de sécurité patrouillaient déjà à la piscine de Delémont après l'agression d’un surveillant par un baigneur français condamné à 40 jours-amende à 30 avec sursis, à 440 francs d’amende et à 1260 francs de frais. Mais suite à la rixe du 30 juin, un renforcement des mesures de sécurité a été discuté au sein du Conseil municipal.

Alcool et chicha

Pour tenir à distance ces caïds qui «viennent en Suisse parce qu’ils sont déjà interdits de piscine en France», qui «ne respectent pas nos règles, boivent de l’alcool, fument la chicha», selon un commissaire de police interrogé à l'époque par «Le Matin-Dimanche», la parade consiste à placer à l'entrée un agent qui exige les cartes d’identité et qui fouille les sacs.

Le profil des caïds, selon le commissaire de Porrentruy? «Ils ont entre 16 et 22 ans. Ils s’amusent entre eux, dealent un peu d’herbe et repartent, le plus souvent calmement, avec quelques francs en poche. Pour la plupart, ce sont des Maghrébins. Vous savez, de l’autre côté de la frontière, ça ne rigole pas. Entre les différentes bandes, ça peut aller très loin dans le règlement de comptes. Ils vivent dans une autre réalité», disait ce policer au «Matin-Dimanche». (Le Matin)

Créé: 21.02.2019, 07h26


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.