Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 22:37

Médias Romands primés au Swiss Press Award

Trois journalistes romands ont été récompensés lors de la cérémonie à Berne, ainsi que deux Alémaniques et un photographe neuchâtelois.

Chacun des six professionnels récompensés s'est vu remettre le trophée Diamant et la somme de 20'000 francs. (Mercredi 25 avril 2018)

Chacun des six professionnels récompensés s'est vu remettre le trophée Diamant et la somme de 20'000 francs. (Mercredi 25 avril 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Prix suisse des médias a été attribué à trois Romands, Pascale Burnier, Séverine Chave et Maurine Mercier, ainsi qu'à deux Alémaniques. Le Neuchâtelois Guillaume Perret est désigné photographe de l'année.

Prestations remarquables

Les Swiss Press Award ont été décernés mercredi soir à Berne par la Fondation Reinhardt von Grafenried en présence du professeur Otfried Jarren, président de la Commission fédérale des médias (COFEM), a indiqué la fondation. Ces prix distinguent des prestations remarquables dans le journalisme.

Chacun des six professionnels récompensés s'est vu remettre le trophée Diamant et la somme de 20'000 francs. Les lauréats des 2es et 3es prix reçoivent chacun la somme de 1000 francs et les lauréats des catégories du Swiss Press Photo la somme de 2000 francs.

Dans la catégorie Radio, Maurine Mercier, correspondante en Afrique du Nord pour la RTS, s'est imposée avec un reportage sur une quarantaine de femmes rencontrées dans un centre de réfugiés en Tunisie. Leurs témoignages au micro sont difficiles, car elles ont souvent été violentées et violées. Elles sont presque toutes enceintes ou ont accouché du bébé de leurs violeurs.

Dans la catégorie Vidéo, Séverine Chave a été distinguée pour un reportage de l'émission de la RTS «Mise au point» sur le mouvement 269Life Libération Animale - Suisse, qui multiplie les actions choc et illégales au nom de la lutte contre la souffrance animale. La journaliste a suivi au plus près la meneuse du mouvement en Suisse romande, Elisa Keller, 19 ans.

Scandale dans la construction

Le premier prix de la catégorie Presse locale est revenu à Pascale Burnier, du quotidien 24 heures, pour avoir enquêté durant des mois sur un scandale qui a ébranlé le monde syndical et celui de la construction dans le canton de Vaud. Des employés du syndicat Unia et de petits patrons s'entendaient pour organiser des faillites et gruger la Caisse cantonale de chômage pour des millions de francs.

Lauréat de la catégorie Presse écrite, Sven Altermatt s'est penché, dans la Solothurner Zeitung, sur les problèmes du système politique de milice. Celui-ci s'effrite, selon lui. Son enquête effectuée avant les élections communales du canton de Soleure montre que le recrutement de conseillers communaux s'avère de plus en plus difficile.

Dans la catégorie Online, c'est le football qui a permis à Reto Stauffacher et des confrères d'être récompensés pour leur travail effectué pour le Beobachter en ligne. Au travers de l'histoire du FC Emmenbrücke (LU), les auteurs rappellent l'importance des associations dans la société et donnent une vue d'ensemble du club de football comme microcosme.

Montrer le cancer

Quant à Guillaume Perret, vainqueur dans la catégorie Photographie, il a proposé des clichés d'une femme de 67 ans, de Neuchâtel, atteinte d'un cancer du sein. Après l'opération et une chimiothérapie, celle-ci a décidé de montrer son corps avec pour seul message que le cancer peut être vaincu.

(ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 20h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.