Jeudi 2 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:03

Suisse RUAG, sous la critique, veut divulguer ses chiffres

L'entreprise d'armement va communiquer tous ses chiffres au contrôle fédéral pour répondre aux critiques.

RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop.

RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'entreprise d'armement RUAG a réagi à des critiques sur des facturations excessives au détriment de l'armée suisse. Elle va communiquer tous les chiffres relatifs au secteur aéronautique au contrôle fédéral des finances au cours du premier semestre 2019.

L'audit portera en particulier sur les bénéfices réalisés dans le cadre de l'accord conclu par RUAG avec l'armée suisse, explique Urs Breitmeier samedi à la SRF. Le patron de RUAG a une fois de plus rejeté toute critique à propos de marges bénéficiaires trop élevées. Il a réfuté toute comparaison avec l'affaire Carpostal, soulignant qu'aucune astuce comptable n'avait été utilisée et qu'aucune subvention n'avait été reçue.

A la mi-décembre, la presse dominicale alémanique affirmait que RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop pendant des années au Département fédéral de la défense (DDPS) pour l'entretien de la flotte d'avions de combat de l'armée suisse.

Selon les journaux «Ostschweiz am Sonntag» et «Zentralschweiz am Sonntag», RUAG utilisait l'argent surfacturé pour subventionner d'autres secteurs d'activités, principalement celui, non rentable, des avions civils. Le surcoût pour l'entretien des avions et des hélicoptères militaires atteindrait entre 30 et 35%, beaucoup plus que la marge bénéficiaire tolérée de 8 à 10%. Une marge de 30 à 35% signifie que RUAG encaissait indûment environ 40 millions de francs par an. (ats/nxp)

Créé: 05.01.2019, 14h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.