Vendredi 22 novembre 2019 | Dernière mise à jour 15:53

Suisse Sabena réclame 78 millions à Swissair

Les liquidateurs de la compagnie belge, dont Swissair détenait 49,5% du capital, saisissent le Tribunal fédéral.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral est saisi d'une revendication des liquidateurs de la compagnie belge Sabena contre la masse en faillite de Swissair. La somme litigieuse s'élève à 78,6 millions de francs. La procédure en cours devant le Tribunal de district de Bülach est gelée dans l'intervalle.

Ce sont les liquidateurs de Sabena qui ont demandé la suspension de la procédure devant le Tribunal de district, comme l'indique une décision du Tribunal fédéral publiée ce jeudi. Le différend devant l'instance inférieure porte sur 35 millions de francs. Faute d'opposition des gérants de la masse de Swissair, les juges de Mon Repos ont considéré que la demande était justifiée.

Swissair avait pris une participation dans Sabena en 1995. Elle avait acquis 49,5% du capital de la compagnie belge déjà fortement endettée à l'époque. Sabena est tombée en faillite à la suite de la déconfiture de SAirGroup en 2001. (décision 5A_731/2019 du 9 octobre 2019) (ats/nxp)

Créé: 10.10.2019, 12h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.