Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 15:46

Pouvoir d'achat Nos salaires devraient augmenter de 0,9% en 2014

Les salaires nominaux en Suisse progresseront en moyenne de 0,9% l'année prochaine, selon l'enquête annuelle d'UBS CIO Wealth Management Research publiée ce vendredi.

Nos salaires vont augmenter un peu l'an prochain.

Nos salaires vont augmenter un peu l'an prochain. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois cent cinquante-trois entreprises et fédérations d'employeurs et de salariés ont été interrogées, dans 22 secteurs d'activité. L'enquête a été menée par UBS, comme chaque année. Résultat: corrigée de l'inflation, anticipée à 0,6%, la hausse réelle - qui est aussi celle du pouvoir d'achat - se limitera à 0,3%.

Comparée à l'année en cours, où elle a atteint 1,1% - soit 0,9% nominal selon les entreprises consultées, avec une inflation de -0,2% - la hausse réelle pour 2014 apparaît «faible». Sur la dernière décennie, elle est ressortie en moyenne à 0,8%.

Dans son commentaire, UBS relève que malgré la croissance économique relativement élevée en Suisse, la situation économique «est tout sauf réjouissante dans beaucoup de secteurs». Si l'économie intérieure est en pleine expansion, beaucoup d'exportateurs connaissent, dans le meilleur des cas, une stagnation.

Fortes disparités sectorielles

Outre le franc toujours fort, cette stagnation s'explique par la morosité économique en zone euro, principale destination des exportations suisses. Le déséquilibre dans l'évolution conjoncturelle se reflète aussi dans la progression attendue des salaires dans les différents secteurs, montre l'étude UBS.

La chimie et la pharmaceutique (1,5%), l'informatique et les télécommunications (1,4%) ainsi que le secteur de l'énergie, de l'approvisionnement et du recyclage (1,1%) devraient connaître les augmentations nominales les plus fortes. L'évolution positive dans l'industrie chimique et pharmaceutique, pourtant orientée vers l'export, s'explique par sa compétitivité remarquable à l'échelle mondiale, selon UBS.

A l'inverse les secteurs du textile, de la logistique, des médias et du tourisme devraient connaître les augmentations nominales les moins fortes, de 0,5% pour chacun d'entre eux. Dans les médias, la stagnation découle de problèmes structurels; dans le tourisme, du fait de l'introduction en 2012 d'une convention collective qui avait à l'époque généré des augmentations salariales généreuses.

Contrastes dans l'emploi

Dans l'évolution des effectifs également, l'enquête UBS montre des distinctions notables. Le secteur public, l'industrie automobile et l'horlogerie ont connu cette année la plus forte augmentation de main-d’œuvre. En revanche, les banques, les assurances, les médias et le textile ont perdu des salariés.

L'an prochain, outre le secteur public et l'horlogerie, l'informatique, les télécommunications et les entreprises de logistique devraient également augmenter leur personnel, tandis que les banques, assurances et médias devraient continuer à en perdre.

En général, les prévisions conjoncturelles pour 2014 sont meilleures que pour 2013. La majorité des participants à l'enquête s'attendent à un léger rebond économique en Suisse, alors qu'ils étaient plus de la moitié l'an passé à prévoir une stagnation. Les répondants sont aussi plus optimistes quant à l'évolution du chômage. (ats/nxp)

Créé: 01.11.2013, 13h12

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.