Dimanche 24 juin 2018 | Dernière mise à jour 14:21

Polémique Les seins de la colère divisent les Fribourgeois

Offusqué à l’idée de voir une œuvre d’art représentant des seins flottant à côté du drapeau fribourgeois, un député UDC a obtenu son interdiction au Grand Conseil.

«Femme en mouvement» n’a pas eu l’heur de plaire aux députés.

«Femme en mouvement» n’a pas eu l’heur de plaire aux députés. Image: Isabelle Krieg

Etes-vous aussi choqué que l'UDC?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On connaissait le canton de Fribourg pour son conservatisme, le voilà qui devient pudique et frileux face à l’idée qu’une œuvre d’art décore le toit de l’Hôtel cantonal. Mais pas n’importe quelle œuvre. «Femme en mouvement», de l’artiste fribourgeoise Isabelle Krieg, représente en effet des ballons de nylon colorés en forme de sein. Choquant! Tellement qu’une requête du député UDC Emanuel Waeber a été déposée et acceptée hier matin au Grand Conseil par 44 voix contre 31 (dont 7 abstentions) après un débat teinté d’humour: «Je suis content du résultat. L’endroit ne s’y prêtait pas, à côté du drapeau fribourgeois», réagit le député UDC.

Egalité des sexes

Initiée par l’association Charlatan pour promouvoir l’égalité des sexes, la présence de cette grappe de seins flottant sur un mât de l’Hôtel cantonal devait durer douze jours, en écho à l’exposition artistique «Remue-ménage». Face à la réticence d’Emanuel Waeber, l’artiste Isabelle Krieg avait alors proposé dans les colonnes de La Liberté de recoudre les seins aux couleurs du drapeau fribourgeois. «S’ils tiennent à leurs traditions, ça aurait été possible de le faire ainsi», déclarait-elle.

Une flexibilité qui n’a pas trouvé grâce aux yeux du député UDC, qui estime que «si nous autorisions cela, c’était la porte ouverte à n’importe quoi. La forme des seins me dérange pour les exposer à cet endroit.» Directeur de l’association Charlatan, Jean-Damien Fleury estime que cette intransigeance est une bonne excuse pour éviter le débat sur l’égalité des sexes: «Nous avions choisi cet endroit stratégique pour offrir une place un peu plus importante à la femme. Quand on sait qu’au Grand Conseil il y a un rapport de quatre hommes pour une femme… Mais nous respectons le résultat démocratique.»

Du côté de l’artiste, c’est une déception: «Mon seul réconfort est que la discussion était animée, mon œuvre aura au moins apporté un peu d’humour.» Certains députés se sont même demandé pendant le débat si le nouveau slogan de l’UDC n’était pas «cachez ce sein que je ne saurais voir».

Alors que le bureau du Grand Conseil avait accepté l’idée et que le Conseil d’Etat ne s’y était pas opposé, le député socialiste Raoul Girard trouve «navrant qu’on aille jusqu’à débattre de ce sujet en plénum. On est en présence d’une œuvre d’art à respecter. Cette requête n’apporte qu’une image catastrophique du canton.» Seul point qui mettra tout le monde d’accord: le coup de pub réussi pour l’œuvre de l’artiste fribourgeoise. (Le Matin)

Créé: 15.09.2012, 09h31


Sondage

Serbie-Suisse: La célébration de l'aigle de Xhaka et Shaqiri vous a-t-elle choqué?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.